Publié le Mardi 23 Décembre 2014 à

Régions > Liège > Actualité

Les tueurs d'Ihsane Jarfi, coupables d'assassinat ou de meurtre homophobe, évoquent des circonstances atténuantes

Belga

Les avocats des différents accusés déclarés coupables de l’assassinat ou du meurtre homophobe d’Ihsane Jarfi ont plaidé mardi matin devant la cour d’assises de Liège pour l’application de circonstances atténuantes. Ils réclament des peines moins élevées que celles requises la veille par le ministère public.


Les accusés et leur avocat devant la Cour d’Assises de Liège.

Belga/Sophie Kip

Les accusés et leur avocat devant la Cour d’Assises de Liège.

Ihsane Jarfi (32 ans) avait été tué la nuit du 22 avril 2012. Il avait été retrouvé mort le 1er mai 2012 dans la région de Tinlot. Mutlu Kizilaslan, Jérémy Wintgens et Eric Parmentier ont été déclarés coupables d’avoir commis son assassinat avec la circonstance aggravante d’homophobie. Jonathan Lekeu a été déclaré coupable d’avoir commis un meurtre avec la circonstance aggravante d’homophobie.

La dernière matinée du procès a été consacrée aux plaidoiries des avocats de la défense avant de statuer sur les peines à infliger aux accusés déclarés coupables. Pour Eric Parmentier, Me Luc Balaes a souligné que son client a été clair sur sa propre responsabilité dès le début de l’enquête. Il a reconnu avoir donné les premiers coups à Ihsane Jarfi dans une réaction trop excessive. Pour tenter de diminuer le taux de la peine, l’avocat a réclamé l’application de circonstances atténuantes, comme ses regrets sincères, sa situation familiale et son parcours de vie difficile.

La défense des avocats ? Une enfance perturbée ou un homme sans condamnation

La défense de Jonathan Lekeu, reconnu coupable d’un meurtre homophobe et d’une agression sur une personne vulnérable, a souligné que cet accusé n’a jamais été condamné durant sa vie. Me Jordan Lecuyer a sollicité une peine qui se situe entre 15 et 20 ans pour permettre à son client d’envisager son avenir tout en conservant une possibilité d’amendement.

Pour la défense de Jérémy Wintgens, Me Jean-Louis Gilissen a évoqué l’enfance perturbée de son client et son désir de se réinsérer dans la société. Il a évoqué des circonstances atténuantes et a réclamé une peine moins lourde que celle requise contre lui. L’avocat a souligné que Jérémy Wintgens est le seul accusé qui a reconnu la circonstance aggravante d’homophobie.

Me Philippe Moureau a soutenu que Mutlu Kizilaslan a été moins impliqué dans la scène. Même s’il est aussi responsable de la mort d’Ihsane Jarfi, son rôle serait plus périphérique à celui des autres. Me Moureau a sollicité une peine nettement moins lourde que celle requise en revenant sur l’état mental fragile de son client.

Lors de la dernière prise de parole, Jérémy Wintgens a annoncé qu’il a entamé la lecture du Coran, par respect pour la famille Jarfi. Mutlu Kizilaslan a remis en cause le verdict du jury en soutenant qu’il n’a pas contribué à l’homicide d’Ihsane Jarfi.

L’arrêt sur les peines est attendu en début d’après-midi.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent