Publié le Jeudi 5 Mars 2015 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Dérapage antisémite à l'ULB: des étudiants juifs conspués sur le campus (vidéo)

Belga

La scène s'est déroulée ce mardi 3 mars sur le campus de l'Université Libre de Bruxelles: des étudiants juifs ont été conspués. Une vidéo circule. Et une plainte va été déposée.

La Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) va déposer plainte prochainement à la suite d’un incident à caractère antisémite survenu mercredi sur le campus du Solbosch, de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Des étudiants juifs ont été conspués par des militants du cercle BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) qui avaient dressé un «mur» sur le campus pour dénoncer l’occupation des territoires palestiniens par Israël, a indiqué jeudi Christophe Goossens, avocat de la LBCA.

Les étudiants juifs ont été traités publiquement de «terroristes, fascistes et sionistes».

«La plainte sera dirigée vers des personnes qui sont encore à identifier et appartenant vraisemblablement au cercle BDS. Les injures proférées à l’encontre des étudiants juifs étaient manifestement motivées par le fait qu’ils sont juifs. On n’est pas dans le débat d’idées mais dans l’invective haineuse et antisémite. Il s’agit d’une infraction à la loi Moureaux de 1981 visant à réprimer le racisme et la xénophobie», a expliqué Me Goossens.

Joël Rubinfeld, le président de la LBCA, a pour sa part qualifié l’incident «d’inacceptable». «Il s’agit d’un dérapage antisémite de plus. On a le droit d’être en désaccord avec la politique israélienne mais, par leurs insultes, les militants du BDS ont collé une étoile jaune virtuelle sur le dos des étudiants juifs, faisant d’eux une cible et les livrant à la vindicte populaire. Nous demandons aux autorités académiques de l’ULB de prendre leurs responsabilités et d’exclure le cercle BDS», a-t-il indiqué.

Le conseil académique de l’ULB a organisé jeudi matin une réunion d’urgence autour de l’incident.

«Le BDS a été enregistré à l’ULB en mai 2012. Sa demande d’enregistrement avait soulevé divers débats et questions au sein du conseil d’administration quant à son objet social. L’avis juridique du Centre pour l’égalité des chances avait été sollicité à cette occasion. D’après l’avis remis par ce dernier, les statuts et l’objet social du BDS n’étaient pas sanctionnables», a indiqué un porte-parole de l’université.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent