Publié le Mercredi 17 Juin 2015 à

Régions > Liège > Actualité

Liège: projet nuisible à la mobilité douce dénoncé place Cockerill et quai Sur-Meuse

Gaspard GROSJEAN

Un collectif se mobilise contre les futurs aménagements de la place Cockerill et du quai Sur-Meuse. Les aménagements voulus par la Ville ne sont pas favorables aux piétons, cyclistes et autres PMR…


«
Plateforme Cockerill
», avec Nicolas Javaux, Hélène Van Gnoc et Didier Blavier.

Ph.Luc

« Plateforme Cockerill », avec Nicolas Javaux, Hélène Van Gnoc et Didier Blavier.

De quoi parle-t-on au juste ? Ce n’est pas un scoop : la Ville de Liège souhaite un parking souterrain, histoire de ne plus avoir en surface des véhicules stationnés face à la Grand’Poste, mais également place Cockerill. Les autorités ont attribué la construction et l’exploitation à un consortium, chargé également des aménagements en surface. L’enquête publique par rapport au projet présenté a débuté ce lundi. Et c’est là que le bât blesse. «  Nous étions contents que la Ville intervienne dans ce quartier oublié. Mais quelle désillusion pour les riverains, les commerçants, les passants, les touristes, les étudiants, les cyclistes, les personnes à mobilité réduite ! En fait, on va cacher le parking, mais on rend cette place à la voiture  », dénonce d’emblée Nicolas Javaux, porte-parole de la plateforme.

Hélène Van Gnoc, d’Urgagora, renchérit : «  On va se retrouver avec six bandes de circulation quai Sur-Meuse, soir 28 mètres de route ! La place Cockerill, elle, aura trois bandes de circulation. Il y a une absence totale de pistes cyclables, alors que Liège est ville-pilote en Wallonie. »

Côté Cockerill, la rampe d’accès sera détruite et remplacée par… des escaliers ! Une nouvelle rampe sera construite, mais directement le long de la Meuse. Ce qui signifie concrètement que les personnes qui l’emprunteront devront traverser l’équivalent de neuf bandes de circulation (les six du quai et les trois de la place Cockerill, voies d’accès au parking comprises) pour se rendre rue de la Régence ! «  Il y aura trois traversées de voiries pour se rendre d’Outremeuse vers l’Opéra  », renchérit le collectif Plateforme Cockerill. Une hérésie totale. D’autant que la nouvelle rampe sera deux fois moins large que l’actuelle, que la pente sera de 8 % (!) et que des épingles à cheveux sont prévues. Tout, sauf simple à emprunter pour cyclistes, PMR, personnes poussant un landau ou seniors…

Le parking est, lui aussi, pointé du doigt. D’une part par ceux qui dénoncent la non-nécessité d’un parking supplémentaire dans le centre-ville, d’autre part par ceux qui regrettent le lieu choisi.

Bref, le collectif compte se mobiliser car l’enquête publique ne va plus durer que douze jours.

Les intéressés veulent un vrai concours d’architectes pour l’ensemble du projet et l’abandon de la mouture actuelle. Des actions de sensibilisation sont prévues.

A lire dans La Meuse de ce jeudi

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent