Publié le Mercredi 2 Septembre 2015 à

Fun > Tendances

Notre équipe a passé une soirée dans l'un des plus grands clubs échangistes de Wallonie: à la rencontre des nouveaux libertins (vidéos)

Pauline Chavot

La fréquentation des lieux échangistes augmente et se diversifie en Belgique. Les jeunes sont de plus en plus présents, attirés par ces ambiances de boîtes de nuit où le sexe vient pimenter une soirée déjà très animée. Reportage.

Loin de l’image glauque qui leur colle souvent à la peau, les clubs échangistes sont devenus des lieux de soirées festifs et branchés, très prisés des amateurs de divertissements en tout genre. En 2014, près d’un Belge sur 10 admettait fréquenter un club échangiste tandis qu’ils étaient 7% à le pratiquer réellement. Si les hommes sont plus représentés, 16% contre 4% de libertines en Belgique, on est loin des clichés du vieux mâle pervers bedonnant au regard lubrique.

Ce lundi soir, dans l’un des plus grands clubs libertin de Belgique, plus de la moitié des clients ont moins de 35 ans. Les tenues sont glamour, sexy ou carrément provoquantes. Laura, 28 ans, se pavane effrontément au milieu de la piste, simplement vêtue d’une mini-jupe - très courte - de cuir noir, les seins à l’air. La jeune femme fréquente le club « une ou deux fois par mois » avec son compagnon, qu’elle côtoie depuis 3 ans. « C’est un peu « the place to be » ici, l’ambiance est festive, on peut danser, boire un verre, manger, on vient surtout pour passer une bonne soirée, avec le sexe en plus forcément, mais ce n’est pas non plus une obligation, il nous arrive de repartir sans avoir eu de contact avec d’autres couples ou des personnes seules » raconte cette employée de banque.

Boîte de nuit version coquine

Il est vrai que le lieu ressemble plus à une boîte de nuit version coquine qu’à un lieu de pratique sexuelle débridée. Passé l’entrée où un restaurant accueille les visiteurs jusque tard dans la nuit, la piste de danse s’étend sur une large partie de la salle, teintée de pourpre et de violet. Pas de décoration extravagante mais des guirlandes un peu kitchs en forme d’ancre marine, vestige probable d’une des multiples soirées à thème organisées par le club chaque semaine. Quelques spots éclairent les lieux et des films pornos sont projetés sur des écrans accrochés au mur. Autour de la piste, des banquettes de velours rouges et de petites tables rondes offrent un espace de rencontre propice aux caresses furtives et aux rencontres sensuelles.

Une page à découvrir dans nos éditions de ce mercredi ou via notre nouvelle liseuse numérique

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent