Publié le Samedi 17 Octobre 2015 à

Régions > Tournai > Actualité

Fin du parking autour du Cap'tain à La Glanerie

Célestine Lecocq

Un des sujets phare du conseil communal rumois a refait son apparition à la table des discussions ce lundi : la discothèque « le Cap’tain ». Il sera désormais interdit de se garer aux abords du complexe les samedi, dimanche et jours fériés.

Le week-end, le parking sera interdit aux abords du Cap’tain

B.LIBERT

Le week-end, le parking sera interdit aux abords du Cap’tain

Le point était mis à l’ordre du jour sous la rubrique « police de roulage ». En effet l’obejctif était ici de « donner des outils à la police » assurait le bourgmestre Michel Casterman.

Rencontrer les habitants

L’ensemble des membres du conseil rumois ont décidé d’étendre les interdictions de stationnement autour du Cap’tain. L’interdiction sera désormais d’application les samedis, dimanches et jours fériés. «Tous ces aménagements sont mis en œuvre afin de faciliter le quotidien des riverains de la discothèque », a insisté le bourgmestre. Toujours dans ce cadre, le maïeur rumois a affirmé travailler activement à l’adaptation des horaires d’ouverture des commerces à proximité de la boîte de nuit : « La station d’essence toute proche ouvre beaucoup trop tôt. De ce fait, les sorteurs peuvent rapidement se réapprovisionner et ne quittent pas les lieux. Nous tentons de trouver des solutions qui pourraient convenir aux riverains et aux propriétaires des commerces ».

Du côté de l’opposition, Céline Berton a insisté sur l’importance d’aller à la rencontre de ces habitants qui doivent vivre toutes les fins de semaine avec les fêtards et les diverses nuisances qui les accompagnent : « Il nous semble important d’organiser en collaboration avec les services de police des temps de surveillance des alentours afin d’éviter tout type d’incivilité. Et puis, il serait nécessaire d’aller à la rencontre plus régulièrement de ces riverains en organisant par exemple une réunion d’échange afin de mieux cerner leur quotidien ». Et Bernard Deligne d’ajouter : « Et pourquoi le parking du complexe ne serait-il pas divisé en deux zones dont une serait encore accessible après la fermeture afin d’éviter que les jeunes ne se garent sur la chaussée. Ils éviteraient de se mettre en danger mais aussi de risquer la vie d’autrui ». Le conseiller communal a conclu : « Les bénéfices que les propriétaires engrangent devraient logiquement leur permettre d’investir dans des clôtures». Suite et sûrement pas fin de ce sujet typique du conseil communal.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent