Publié le Mardi 10 Novembre 2015 à

Régions > Mouscron > Actualité

Mouscron: près de 350 personnes réunies pour un accueil digne des réfugiés

B.V

La salle de la Grange était comble ce lundi soir, extra-comble même ! Près de 350 personnes se sont déplacées pour s’informer à propos de l’arrivée des 600 demandeurs d’asile et éventuellement s’y impliquer. La soirée s’est déroulée sans le moindre heurt. Toutes les idées et propos échangés furent positifs et réfléchis.

350 personnes présentes, bien plus qu’à la manifestation anti-réfugiés de ce samedi. Comme pour les « anti » de samedi, les « pros » de ce lundi soir ne représentent pas la population mouscronnoise dans son ensemble, mais démontrent néanmoins une volonté d’un accueil digne et responsable des demandeurs d’asile à Mouscron.

C’est à l’initiative de l’ASBL Eco-Vie et avec le soutien des associations mouscronnoises que cette réunion a vu le jour. « On ne s’attendait pas à tant de monde, c’est formidable. On n’a eu que du positif et des propositions concrètes », s’enthousiasmait Sylvia Vannesche au terme de la soirée. Elle n’a pas hésité à annoncer« d’être fière d’être mouscronnoise », sous les applaudissements du public présent.

Durant la soirée, il a été question de discerner le vrai du faux et les nombreux amalgames autour de l’arrivée des demandeurs d’asile à Mouscron. La procédure de demande d’asile fut présentée dans son ensemble. Enfin, Anne Williams, gestionnaire de la société Bridgestock qui organise l’accueil des réfugiés au Refuge, était également présente. Elle a répondu aux questions du public à propos de l’arrivée des demandeurs d’asile et des possibilités d’initiatives citoyennes et associatives. « C’est absolument fantastique tout ce monde qui souhaite aider. On peut sentir la générosité dans l’air », déclarait-elle.

Concrètement, les premiers réfugiés devraient arriver à Mouscron le 19 novembre par bus. Bridgestock n’a pas encore d’information précise quant à leur profil, « 60 % de célibataires et 40 % de familles », présageait la société. La société recevra bien 40 euros par jour et par réfugié adulte de la part de Fedasil pour gérer l’hébergement et l’accompagnement. Les réfugiés recevront de l’argent de poche à hauteur de 7,40 euros par semaine. Ceux-ci pourront entrer et sortir librement du Refuge, tout en respectant un couvre-feu et un règlement d’ordre intérieur. Des portes ouvertes seront organisées afin de donner la possibilité aux Mouscronnois de découvrir l’envers du décor. Enfin, Bridgestock promet que la majorité des emplois proposés seront offerts aux Mouscronnois et que les dépenses s’effectueront dans les commerces locaux.

Plusieurs échevins et le bourgmestre Alfred Gadenne étaient présents dans la salle.« Cette soirée me fait chaud au cœur », nous confiait ce dernier. « Surtout pour un bourgmestre qui s’est retrouvé souvent seul face à ce problème. Ce soir, il y avait plus de 300 personnes et que des Mouscronnois, ils pourront relayer les informations reçues dans leur entourage ».

Au terme de la soirée, le public pouvait remplir un document avec ses coordonnées et ses projets d’implications envers les réfugiés. Une association « Mouscron Terre d’accueil » a été créée et coordonnera toutes les initiatives.

Retrouvez le bilan de la soirée et les informations concrètes obtenues dans notre édition papier de ce jeudi 12 novembre.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent