Publié le Mardi 29 Décembre 2015 à

Actualité > Belgique

Saïd S. et Mohamed K., les deux hommes soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat sur la Grand'Place de Bruxelles: "Ils voulaient tuer le plus de flics possible"

SPo, YN

À l’approche des fêtes de fin d’année, les menaces qui pèsent sur la capitale sont réelles. Et ce sont les lieux emblématiques qui seraient les premiers concernés. De nouvelles perquisitions ont eu lieu à Bruxelles, Liège et Vilvorde. Deux individus, Saïd S. et Mohamed K., ont été placés sous mandat d’arrêt car ils prévoyaient de mener un attentat.


Les identités des hommes soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat à Bruxelles sont connues.

Photo News / Dr.

Les identités des hommes soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat à Bruxelles sont connues.

La Grand’Place, le célèbre Manneken-Pis, le site de l’Atomium, le parc du Cinquantenaire ou encore les institutions européennes. Si le parquet fédéral tient à rester prudent dans sa communication, il confirme néanmoins que ce sont «  plusieurs lieux emblématiques de Bruxelles  » qui étaient visés dans un projet d’attentats au sein du royaume par des partisans de l’État islamique.

Selon nos sources, les deux hommes interpellés ont un lien avec la famille Elouassaki, déjà bien connue en Belgique. L’un d’eux est Saïd S., le fondateur d’un club de motos appelé les Kamikaze Riders. Un groupe avec lequel ce dernier a fait les 400 coups, puisqu’il a participé à de nombreux braquages de bistrots et restaurants, à Anderlecht en 2008 et 2009. Il a d’ailleurs écopé d’une peine de prison de six ans ferme. Le deuxième suspect serait un membre du groupe des Kamikaze riders. On les décrit comme des hommes «  n’ayant pas peur d’utiliser une arme et qui estiment que la violence est nécessaire  ». Le deuxième est Mohamed K.

Toujours selon nos sources, les deux hommes prévoyaient de faire un attentat à Bruxelles. Leur but était de tirer sur la Grand’Place et de viser les commissariats. «  Ils voulaient tuer le plus de flics possible  », nous souffle-t-on.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent