Publié le Mercredi 30 Décembre 2015 à

Régions > Bruxelles

Saïd Saouti, un proche de Sharia4Belgium, et Mohamed Karay, sont les deux hommes soupçonnés d'avoir préparé un attentat sur la Grand'Place de Bruxelles (vidéo et photo)

SPo, YN

Selon nos sources, Saïd Saouti et Mohamed Karay prévoyaient de commettre un attentat à Bruxelles. Leur but était de tirer sur la Grand’Place et de viser les commissariats. «  Ils voulaient tuer le plus de flics possible  », nous dit-on. La date du 25 novembre a été évoquée comme étant cruciale. C’est ce jour qu’ils auraient décidé de réaliser le même type d’attaque qu’à Paris.

Photos

Photonews


Les identités des deux hommes mis sous mandat d’arrêt sont connues.

Photo News

Les identités des deux hommes mis sous mandat d’arrêt sont connues.

L’un des hommes interpellés serait Saïd Saouti, le fondateur d’un club de motos appelé les Kamikaze riders. Un groupe avec lequel ce dernier a fait les 400 coups, puisqu’il a participé à de nombreux braquages de bistrots et restaurants, à Anderlecht en 2008 et 2009. Il a d’ailleurs écopé d’une peine de prison de six ans ferme. Le deuxième suspect serait un membre du groupe des Kamikaze riders. On les décrit comme des hommes «  n’ayant pas peur d’utiliser une arme et qui estiment que la violence est nécessaire  ».

Au total, six personnes avaient été interpellées et auditionnés, mais seuls les deux hommes ont été placés sous mandat d’arrêt par la juge d’instruction. «  La première du chef de menaces d’attentats, de participation aux activités d’un groupe terroriste en qualité de dirigeant et de recrutement en vue de commettre des infractions terroristes, comme auteur ou coauteur et la seconde, du chef de menaces d’attentats et de participation aux activités d’un groupe terroriste, comme auteur ou coauteur  », précise le parquet fédéral. Les quatre autres personnes entendues ont été remises en liberté.

Menaces inquiétantes

Jean-Pascal Thoreau, le porte-parole du parquet fédéral nous confie disposer de très peu d’informations. «  Nous devons nous assurer que rien ne filtre. Nous ne préférons pas attirer l’attention des éventuelles personnes recherchées par les autorités, afin d’éviter tout risque qu’ils ne s’échappent ».

Jean-Pascal Thoreau nous indique également que d’autres interventions pourraient avoir lieu prochainement, voire dans les «  moments qui viennent  ». Ce qui laisse prévoir de futures actions et mesures en vue de la sécurité du pays.

Notre dossier complet sur la menace terroriste à Bruxelles est à retrouver dans nos éditions du 30 décembre 2015.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent