Publié le Jeudi 7 Janvier 2016 à

Actualité > Belgique

Théo Francken veut introduire des cours pour apprendre aux migrants à bien traiter les femmes

Rédaction en ligne

Theo Francken n’a pas zappé les infos venues de Cologne. On sait que sa patience est limitée pour les crimes et délits imputables à ceux qui bénéficient de notre hospitalité. Sachez que deux Afghans ont été remballés après une agression sexuelle sur une mineure de 11 ans, au centre d’accueil de Bredene.


Théo Francken, ici en visite dans un centre pour réfugiés à Poelkapelle

Belga

Théo Francken, ici en visite dans un centre pour réfugiés à Poelkapelle

Ils ont été amenés en centre fermé : « Il est apparu qu’ils s’étaient d’abord enregistrés en Allemagne. Ils devaient donc être renvoyés outre-Rhin. Du coup, l’un a décidé de repartir volontairement en Afghanistan », dit-on au cabinet du secrétaire d’Etat N-VA.

Theo Francken reste néanmoins prévoyant. « Je suis révolté par les événements de Cologne, même s’il faut être prudent, car rien ne prouve qu’il s’agit de demandeurs d’asile », dit-il. « Indépendamment du profil des auteurs, je ne tolèrerais pas ça chez nous : l’égalité entre hommes et femmes est un droit intangible. Je ne supporterai pas que l’on y touche. »

La suite de notre reportage dans nos journaux de ce jeudi et sur support numérique

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent