Publié le Lundi 8 Février 2016 à

Actualité > Consommation

Voici comment savoir combien vaut... la maison de votre voisin!

Rédaction en ligne

Après 6 mois de fonctionnement, le site internet immobilier Realo.be connaît un bel envol : 1 million de visiteurs par mois ! Mais Stephan Vermeiren, directeur général de Realo Belgique, en veut plus. « Ce n’est qu’un début, j’espère atteindre cette année les 2 millions de visiteurs mensuels ».

L’originalité du site Realo.be est qu’il tient compte de l’environnement pour estimer le bien. Pas moins de cinquante facteurs (multiculturalité, revenu moyen dans le quartier, âge et état civil (!) des voisins, présence de familles nombreuses ou de demandeurs d’emploi, accès aux moyens de transport, écoles…) sont injectés dans un algorithme qui sort un prix. «  Attention  », prévient Realo. «  Notre estimation peut être un bon indicateur mais ne doit pas être utilisée comme source unique dans la détermination du prix de vente. Il ne s‘agit pas d’une expertise officielle  ». Le site annonce d’ailleurs une différence entre l’estimation et le prix de l’ordre de 8,84 %.

L’utilisation du site est hypersimple. Vous encodez une adresse, rue, numéro de maison et on vous propose une estimation du bien et cela, même si vous n’êtes pas propriétaire. On s’est amusé à taper l’adresse de Frédéric François. Sa maison à Wanze vaut, selon Realo, 400.000 euros. Celle de Joëlle Milquet, à Bruxelles, vaut 647.000 euros, celle de Serge Kubla, à Waterloo, 720.000 euros et celle de Marc Goblet, à Herve, 179.000 euros. Ces estimations correspondent-elles à la réalité ? Pour cela, il faudrait connaître le nombre de chambres, l’état réel de la maison… Ce que nous ignorons, puisque nous ne sommes pas propriétaires.

Si vous êtes propriétaire, vous pouvez affiner la recherche, préciser que votre maison comprend 2 salles de bain, a été rénovée en 2003, etc. L’estimation est alors affinée, à la hausse ou à la baisse et Realo.be garde en mémoire la nouvelle estimation.

Souci. N’importe qui peut se faire passer pour le propriétaire et donc changer l’estimation du bien. «  On a remarqué cette petite faille, péché de jeunesse, et on essaie d’y remédier », déclare Stéphane Vermeiren. «  On se fonde sur l’honnêteté des gens. Si l’on remarque que de petits rigolos changent les estimations en se faisant passer pour le proprio, on le repère et on intervient.  »

Photos d’intérieur, fini !

En tant que vrai propriétaire, soucieux de votre vie privée, vous pouvez demander à Realo.be de supprimer l’estimation de votre bien. «  Plusieurs centaines de personnes nous l’ont demandé et nous l’avons fait  », déclare M. Vermeiren. Mais vous ne pouvez pas lui demander une autre estimation.

Critiqué lors de son lancement pour incitation à la discrimination et pour violation de la vie privée, Realo.be a retiré les photos des intérieurs des biens, qu’il proposait également sur son site. Le secrétaire d’État Tommelein attend encore le rapport de la Commission de la protection de la vie privée.

La direction de Realo.be insiste : toutes les données injectées dans l’algorithme sont des données publiques, issues des « open data » publiés par les autorités publiques.

F. DE H.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent