Publié le Jeudi 11 Février 2016 à

Actualité > Faits divers

Gravement malade, elle reçoit un mot sur son pare-brise car elle se gare sur une place handicapée: sa réponse va bouleverser la toile

Rédaction en ligne

Lorsqu’un homme a vu deux jeunes femmes sortir d’une voiture garée sur une place handicapée, il s’est étonné de voir que, malgré la carte qui y lui donnait accès, elles semblaient toutes les deux en bonne santé. Mais les apparences sont parfois trompeuses...

Une jeune américaine, atteinte du syndrome Ehlers-Danlos, une maladie génétique grave qui s’attaque aux articulations, a été très touchée lorsqu’elle a vu, sur son pare-brise, un mot laissé par un passant alors qu’elle retournait vers son véhicule après ses cours. Ce matin-là, elle l’avait croisé alors qu’elle sortait de son véhicule en compagnie d’une copine.

Il n’y a pas eu d’échange entre eux, mais le passant a jugé bon de laisser un mot sur son pare-brise : « Les filles, il me semble que vous êtes toutes les deux en bonne santé. Cela me déçoit de voir que vous occupez abusivement une place réservée aux personnes handicapées. Merci de la laisser disponible pour les personnes qui en ont réellement plus besoin que vous. Merci ».

Ce que l’homme ne savait pas, c’est que Cameron est atteinte du syndrome Ehlers-Danlos, une maladie rare. Extérieurement, la jeune femme semble être en bonne santé. Intérieurement par contre, elle souffre. Sur son compte Facebook, la jeune fille a tenu à réagir : « Je pense que c’est à mon tour de dire quelque chose. Bonjour, mon nom est Cameron McMillin. Aujourd’hui, vous m’avez fait pleurer, mais ce n’est pas grave. J’aimerais prendre du temps pour vous informer à propos d’une maladie qui s’appelle le syndrome Ehlers-Danlos. C’est un problème génétique qui me fait mal aux articulations, muscles et me fait mal partout dans mon corps. J’ai des problèmes au niveau des hanches, des genoux, des chevilles, des côtes. J’ai des problèmes cardiaques, des problèmes à plusieurs organes. J’ai déjà été opérée à de nombreuses reprises. Vous n’imaginez pas ce que je traverse chaque jour. Je sais que vous avez fait un jugement sur le paraître, mais ce que vous voyez à l’extérieur n’est pas forcément la même chose que ce qui se passe à l’intérieur. Mon corps est peut-être faible, mais j’essaye d’être forte. Merci d’apprendre à connaître les gens avant de faire des commentaires comme ça la prochaine fois. Les personnes qui ont ce syndrome ne sont jamais entendues, et je veux que ça change ».

Un message touchant, qui bouleverse de nombreux internautes.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent