Publié le Vendredi 12 Février 2016 à

Actualité > Faits divers

Enzo (3 ans) revient de l'école avec la clavicule cassée: c'était son instituteur qui lui avait fait cela…

Rédaction en ligne

L’histoire s’est passée fin janvier à Nice (France), mais c’est cette semaine qu’elle a été dévoilée après qu’une plainte ait été déposée. Un instituteur a reconnu avoir brisé la clavicule d’un de ses écoliers de trois ans…


Enzo et son papa

Facebook

Enzo et son papa

La maman du petit Enzo (3 ans) reçoit fin janvier un coup de fil de l’école dans laquelle se trouve son fils. La direction de l’établissement lui demande de passer rapidement pour calmer son fils. Celui-ci, diagnostiqué hyperactif un an plus tôt, se plaint de l’épaule.

Comme la douleur ne passe pas, les parents le conduisent à l’hôpital le jour-même. Là, le verdict tombe : il a la clavicule cassée !

« Olivier, le père, cherche à savoir ce qui est arrivé à son fils. Serait-il tombé ? La fracture serait-elle l’œuvre d’un tiers ? L’instituteur de petite section lâche le morceau après que le père lui avait montré la radiographie de l’épaule de son fils : « D’accord, j’assume, c’est moi ». « Il n’a pas avoué tout de suite », a déploré le père de famille auprès du quotidien régional. L’instituteur a expliqué avoir relevé l’enfant « accroupi dans un coin » en le tirant par le bras », peut-on lire dans Nice Matin.

Plainte a donc été déposée pour « violence sur mineur de moins de 15 ans ».

Traumatisé, le petit Enzo ne veut plus retourner à l’école.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent