Publié le Samedi 13 Février 2016 à

Actualité > Belgique

Hans Bonte, le bourgmestre socialiste de Vilvorde, veut envoyer les jeunes radicalisés en internat

Rédaction en ligne

«Les jeunes radicalisés devraient être envoyés dans des internats, où ils apprendraient la discipline, à étudier et la vie en communauté», estime samedi le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (sp.a) dans les colonnes des quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard.


Hans Bonte

Photonews

Hans Bonte

«Sans exception, les jeunes radicalisés connaissent des problèmes d’éducation», déclare M. Bonte, qui se réfère à son expérience dans sa commune. «En raison des difficultés importantes qu’ils rencontrent à la maison, ils empruntent un mauvais chemin et se retrouvent dans la criminalité et le radicalisme.»

Le bourgmestre souhaiterait de plus nombreux internats à prix abordable, principalement dans l’enseignement secondaire. «En internat, ces jeunes ne seraient plus dans leur environnement habituel et apprendraient la discipline et la vie en communauté. Mais aussi à étudier, à pratiquer un sport et à manger sainement», selon Hans Bonte, qui ajoute qu’il est urgent d’agir car les organismes de protection de la jeunesse et d’accompagnement des élèves manquent de personnel pour faire face.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent