Publié le Lundi 15 Février 2016 à

Actualité > Monde

Le patron de la CIA pointe "l'échec" des services de renseignements sur les attentats de Paris: "Nous savions que les voyants étaient au rouge"

Afp

«Paris a été un échec pour les services de renseignement», a déclaré le patron de la CIA, John Brennan dans une interview diffusée dimanche par la télévision américaine CBS, affirmant que ces services de renseignement avaient eu des indications «quelques jours» avant les attentats du 13 novembre, des indications signalant que «l’Etat islamique était en train de préparer quelque chose».


John Brennan.

Reporters / Photoshot

John Brennan.

«Nous savions que les voyants étaient au rouge. Nous étions au courant, quelques jours auparavant, que Daesh préparait quelque chose», a confié John Brennan, le directeur de la CIA, à propos des attentats du 13 novembre qui ont causé la mmort de 130 personnes dans la capitale française.

«Paris a été un échec pour les services de renseignement. Tous les terroristes, sauf un (en réalité deux, ndlr),étaient des citoyens français, entraînés par l’Etat islamique en Syrie. Ils ont réussi à revenir sans être détectés et ont attaqué à six endroits tuant 130 personnes», a souligné le chef du renseignement américain.

Pour expliquer cet échec, le patron de la CIA a blâmé les nouveaux moyens de technologie cryptés: «les individus impliqués dans les attaques ont tiré profit des nouveaux moyens de communication impossibles à décrypter pour les enquêteurs», a-t-il dit.

Les attaques de l’EI sont-elles alors impossible à empêcher? «Je crois que les tentatives d’attaques de l’Etat islamique sont inévitables. Je ne crois pas que leur succès le soit», a souligné John Brennan.

Les attentats du 13 novembre ont appris à Brennan qu’il fallait que ses services «travaillent plus fort «. «Nous devons travailler plus fort», a-t-il insisté. «Nous devons avoir les ressources, les ressources techniques, les ressources humaines. Croyez-moi, les services de renseignement ont déjoué de nombreuses attaques».

Lors de cette interview, M. Brennan a également rappelé que l’Etat islamique possédait des armes chimiques ou bactériologiques. «Il y a un certain nombre de fois où le groupe Etat islamique a utilisé des armes chimiques sur le champ de bataille... La CIA pense que l’EI a la capacité de fabriquer des petites quantités de chlorine et de gaz moutarde».

Interrogé sur la capacité des djihadistes à exporter ces agents chimiques pour une utilisation hors d’Irak ou de Syrie, John Brennan a répondu qu’il était possible que cela arrive.

«C’est pour cela qu’il est si important de couper les diverses routes de transport et de contrebande que les djihadistes ont utilisées», a-t-il souligné.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent