Publié le Mardi 16 Février 2016 à

Actualité > Politique

Suicide de Madison à Herstal: Joëlle Milquet attaquée par les hackers DownSecBelgium, son site est inaccessible

Belga et rédaction en ligne

Le portail de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été piraté mardi matin, rapportent plusieurs médias en ligne. Le groupe DownSecBelgium a revendiqué l’attaque suite «à l’inaction de la ministre de l’enseignement Joëlle Milquet» face au décès de Madison, une adolescente d’Herstal, qui se serait suicidée à la suite d’insultes incessantes sur les réseaux sociaux.


Joëlle Milquet hackée

Photo News

Joëlle Milquet hackée

Le piratage concerne le serveur de la Fédération Wallonie-Bruxelles (www.federation-wallonie-bruxelles.be), rendant hors service le portail de la culture (www.culture.be) et de l’enseignement (www.enseignement.be), dont le site d’inscription à l’enseignement secondaire (www.inscription.cfwb.be), ou encore le site de la ministre de l’Enseignement Joëlle Milquet (www.joellemilquet.be).

«  Ministre Milquet, nous attendons une réaction de votre part et non du laisser aller!  » annoncent les pirates sur Twitter. La rédaction de Sudpresse a d’ailleurs été avertie personnellement du piratage imminent.

Depuis ce mardi matin, les sites de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le site personnel de Joëlle Milquet.

A l’heure d’écrire ces quelques lignes, les sites de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Joëlle Milquet sont toujours inaccessibles.

Dans une vidéo, DownSecBelgium s’adresse à la ministre de l’Enseignement Joëlle Milquet et déplore « l’inaction face au décès tragique de la petite Madison dans la région liégeoise. Ce harcèlement a commencé dans l’enceinte de l’école, endroit qui est sous votre responsabilité. » Le groupe dit attendre une réaction de la ministre au phénomène de harcèlement, et menace d’attaquer à nouveau les sites.

«Au vu de l’ampleur des mesures prises contre le harcèlement à l’école depuis septembre 2015, pourtant très bien relayées par la presse, c’est tout simplement déplacé qu’on puisse croire à l’inaction de la ministre, qui est bien entendu attristée et très concernée par tous les drames du harcèlement à l’école», a réagi son cabinet.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent