Publié le Jeudi 18 Février 2016 à

Actualité > Santé

Faye, 2 ans, emportée par une méningite de type B: en Belgique, les enfants ne sont pas protégés car le vaccin n'est pas disponible

Rédaction en ligne

Ce mercredi, c’est avec le cœur serré que nous vous parlions de la mort de la petite Faye, 2 ans, emportée par une méningite de type B. C’est pour alerter l’opinion publique sur cette maladie rare mais très grave que les parents avaient osé parler publiquement du décès de leur fille.

En moins de 11 jours, cette Britannique de 2 ans avait été emportée par la maladie. Une maladie rare, et dont le traitement coûte cher, très cher. Pourtant, comme on peut le lire sur le site du gouvernement belge, « Le méningocoque du groupe B peut causer des maladies très graves, telles que la méningite et la septicémie (infection du sang), surtout chez les nourrissons et les jeunes enfants. Ces maladies sont mortelles dans 5 à 10 % des cas. Dans 10 à 20 % des cas, elles mènent aussi à des complications à long terme, dont certaines laisseront des séquelles graves et très invalidantes comme la surdité ou l’amputation d’un membre ».

En Belgique, le nombre de décès liés à cette maladie s’élève à 6 personnes par an. Un chiffre qui reste trop élevé. Un vaccin pour soigner ce type de méningite a été développé récemment, mais « les résultats de l’étude montrent que l’introduction de ce vaccin dans le calendrier vaccinal des enfants ne devrait pas être recommandée à ce jour parce qu’il n’aurait qu’un impact faible sur le nombre de cas et de décès, tout en provoquant beaucoup d’effets secondaires ».

C’est donc au gouvernement à décider, dans les mois/années à venir, sur la nécessité d’ajouter ce vaccin au calendrier vaccinal des enfants.

Retrouvez toutes les informations sur cette dangereuse maladie sur le site du gouvernement.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent