Publié le Jeudi 3 Mars 2016 à

A la Une du journal numérique

Péruwelz: le port de plaisance est dans un triste état

Rédaction en ligne

Les plans d’eaux de la darse Simon et du Sam Suffit sont jonchés de détritus, le tunnel qui relie la darse Simon aux anciens établissements Simon est un égout à ciel ouvert qui dégage une odeur nauséabonde, tandis que certaines bornes électriques ne sont plus éclairées : voilà le triste état des lieux du port de plaisance dressé par le groupe Ecolo.


L’image de Péruwelz vue depuis le port de plaisance est plutôt écornée.

Bernard LIBERT

L’image de Péruwelz vue depuis le port de plaisance est plutôt écornée.

«  Le port de plaisance de Péruwelz doit constituer une image de marque pour la ville et il semble qu’elle néglige cela  », voilà en substance les reproches formulés par le groupe Ecolo et relayé par le conseiller communal Yves Wuilpart. Une situation qu’il accepte d’autant moins que la tarification a été revue à la hausse : «  La contribution de certains plaisanciers est passée du simple au double, de 300 à 600 euros dans certains cas  », souligne le conseiller Ecolo. «  Par conséquent, ils attendent un meilleur entretien des accès  ».

Outre cette meilleure gestion, Yves Wuilpart réclame aussi des travaux : «  Des bornes électriques ne fonctionnent pas ou ne sont pas éclairées  », énumère-t-il, «  le parking est creusé de sillons qui se remplissent d’eau à la moindre pluie et les plaisanciers estiment qu’il manque aussi d’escaliers de secours  ».

Des reproches que l’échevin du tourisme, Dimitri Kajdanski trouve infondés : «  La saison touristique n’a pas encore commencé et on revient déjà avec ces problèmes  », regrette-t-il. «  Voilà qui va donner une mauvaise image de Péruwelz alors que les services de proximité sont justement occupés à tout remettre en ordre  ». La professionnalisation et la restructuration du port de plaisance font d’ailleurs partie, d’après l’échevin, des objectifs fixés dans le plan stratégique communal : «  Nous avons entamé un check-up des installations avec la nouvelle société gestionnaire, mais pour certaines choses, il nous faut un peu plus de temps  ».

Les espaces verts ont déjà commencé l’entretien des haies et du mètre de berge sous responsabilité de la Ville. «  Les hommes récupèrent tous les déchets auxquels ils peuvent accéder, mais ils ne vont pas s’aventurer sur le canal, au péril de leur vie, pour ceux qui flottent trop loin  », tempère Dimitri Kajdanski. «  Même le chemin de halage est régulièrement nettoyé, alors qu’il n’appartient pas à la Ville mais bien à la Région wallonne  ». Quant à la tarification, c’est à nouveau la tutelle qui aurait imposé de la revoir à la hausse «  en fonction de sa propre grille, parce que nous n’étions plus dans les normes  », ajoute-t-il. «  Et nous ne nous sommes pas alignés sur le tarif supérieur…  ». Un engagement néanmoins : «  L’objectif est que pour le début de la saison touristique, le port soit opérationnel  ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent