60

Univers > Foot > Foot belge

Le Standard joue sa qualification pour les PO1, le RMP veut disputer les PO2: voici les cinq choses à savoir sur la 30e journée de D1

D.Des. |

Publié le Samedi 12 Mars 2016 à


Le Standard exultera-t-il dimanche soir
? Anderlecht soutiendra-t-il de son côté Hasi
? © Photo News

Le Standard exultera-t-il dimanche soir ? Anderlecht soutiendra-t-il de son côté Hasi ? © Photo News

La dernière journée de la phase classique se tiendra dimanche dès 18h. Le Standard disputera-t-il les PO1 ? Et Mouscron les P02 ? En attendant d’avoir réponse à nos questions, l’heure est à l’analyse.

Le sprint final est lancé. Dimanche soir, sur le coup de 19h50, les derniers verdicts tomberont au terme de la 30e et dernière journée de la phase classique de notre Jupiler Pro League.

À quelques encablures de la ligne d’arrivée, l’heure est aux interrogations. Qui descendra en D1B ? Qui terminera en tête de cette phase régulière ? Qui sera le sixième et dernier qualifié pour les playoffs 1 ?

Autant de questions que l’on, que vous, amateurs du ballon rond, vous posez. En attendant d’y trouver une réponse, voici cinq choses que vous devez garder à l’esprit.

1. Le Standard a son sort en main pour disputer les P01

Qui aurait franchement cru, mi-octobre 2015, que le Standard, alors lanterne rouge après sa défaite à domicile contre Westerlo, aurait été capable de se glisser dans le wagon menant vers les playoffs 1 ? Et pourtant, les Liégeois, au prix d’une folle remontée, n’ont jamais été aussi proches de décrocher le dernier ticket pour les PO1. Incroyable, non ?

Mais l’heure n’est pas encore à l’autosatisfaction du côté de l’équipe de Yannick Ferrera. Car il lui reste un dernier devoir avant de crier victoire. Et non des moindres quand on sait comme il est toujours ardu de se déplacer derrière les casernes malinoises. Mais le Standard n’a pas le choix : s’il veut prendre part aux PO1, il devra, à tout le moins s’il ne veut pas stresser en attendant les résultats de ses deux concurrents directs, Zulte Waregem et Courtrai, s’imposer au KaVé.

(Photo : Photo News : Johan Eyckens)

Un succès chez l’ancien club d’Olivier Renard, le nouveau directeur sportif du Standard, permettrait en effet aux Rouches de rejoindre le Club Bruges, Gand, Anderlecht, Ostende et Genk, déjà qualifiés pour ces playoffs 1.« Si on se qualifie, ce sera historique  », notait Yannick Ferrera lors de la traditionnelle conférence d’avant-match. « Aucune équipe, dernière à un moment de la saison, n’a déjà fini dans le Top 6  ». Conscient de l’enjeu qui attend ses joueurs, Ferrera a aussi, et surtout, tenu à mettre en garde ses joueurs. «  Les Malinois donneront leur vie comme pour une finale de Coupe du monde.  » S’il ne veut pas penser à un quelconque échec, ce qui serait forcément une cruelle désillusion au vu d’où vient le Standard, Yannick Ferrera peut aussi se dire que deux alternatives seraient aussi de nature à qualifier son équipe. Lequels ? Zulte Waregem ne gagne pas alors que le Standard partage l’enjeu à Malines. Ou, plus stressant encore pour le club principautaire, il est battu, mais Zulte Waregem, qui accueille Mouscron, et Courtrai, qui se déplace à Anderlecht, sont aussi défaits.

Bref, vous l’aurez compris, le Standard est plus que jamais maître de son destin.

2. Besnik Hasi est sous pression maximale avec Anderlecht

Le Kosovar a beau dire « ne parlons pas de mon dernier match  », la question se doit d’être posée : Hasi sera-t-il démis de ses fonctions par une direction généralement très fidèle avec ses entraîneurs en cas de défaite au parc astrid contre Courtrai ? Poser la question n’est pas forcément y répondre, mais force est tout de même de constater que la situation du tacticien anderlechtois est de moins en moins enviable. Battu le week-end dernier à Mouscron-Péruwelz, sauvé de la relégation grâce à cette victoire, Anderlecht n’a pas su réagir quelques jours plus tard sur la scène continentale. À Lviv, la plus grande ville de la partie occidentale de l’Ukraine, le Sporting bruxellois est apparu emprunté, surclassé par un adversaire, le Shakhtar Donetsk, qui s’est finalement imposé 3-1, laissant aux Mauves une marge de manœuvre bien réduite au moment d’aborder le match retour.

(Photo : Belga/Virginie Lefour)

Trois jours après cette déconvenue en Ukraine, le Sporting Anderlecht sera-t-il capable d’enfiler son bleu de travail ? Si Besnik Hasi a répété durant la semaine que ses joueurs « devaient jouer avant tout pour eux, et non pour lui  », les Anderlechtois auront tout de même une grande part de responsabilité si jamais Hasi venait à être limogé à l’entame des playoffs 1. Mais on n’en est pas encore là bien entendu. Anderlecht doit, et surtout, se concentrer sur un seul paramètre : aller de l’avant, faire le jeu pour aller chercher contre Courtrai trois points essentiels. Car si les Mauves venaient à être contraints au nul, voire pire battus, ils commenceraient les P01 avec un déficit (douze points maximum sur le premier, qui est actuellement Bruges) difficilement rattrapable.

3. Mouscron-Péruwelz ne veut pas déjà partir en vacances

Sauvé – ou quasiment tant sa différence de buts (+16) avec Westerlo est énorme – au prix d’un succès de prestige contre le Sporting Anderlecht, Mouscron-Péruwelz n’est pas pour autant en vacances… Des vacances, les Mouscronnois n’en veulent justement pas, ou du moins pas avant l’issue des playoffs 2. L’équipe de Glen De Boeck a donc fait de ces derniers son ultime objectif de fin de saison, histoire de ne pas devoir rester deux mois sans le moindre match officiel !

(Photo : Belga/Virginie Lefour)

Pour éviter cette quinzième place synonyme de vacances forcées, les Mouscronnois doivent éviter un seul scénario : perdre à Zulte Waregem, qui croit encore dur comme ferme aux P01 pendant que Saint-Trond ET Louvain prennent au minimum un point. « Nous avons l’objectif de disputer les playoffs 2 et on a tout en main pour y arriver. On ne veut certainement pas se contenter d’entraînements et de matchs amicaux durant plus de deux mois  », a rappelé Glen De Boeck en conférence de presse.

4. Une dernière rencontre sans enjeu pour Charleroi

Battu Ostende lors de la 29e journée, le Sporting Charleroi a vu ses rêves de disputer les playoffs 1, comme la saison dernière, s’envoler. Neuvièmes avec trente-huit points, les Carolos vont donc accueillir Gand, deuxième, pour « du beurre » comme on dit. « On doit maintenant réussir à jouer sans pression pour sauver notre saison  », a souligné le Carolo Dieumerci Ndongala. « On n’était pas très loin malgré tout, mais c’est à domicile que l’on n’a pas pris les points nécessaires pour intégrer le Top 6. »

(Photo : Belga/John Thys)

Reste maintenant au groupe de Felice Mazzù à se recentrer, se remotiver, même si cela demande une dose supplémentaire d’énergie, en vue de playoffs 2 qui, il faut tout de même le rappeler, peuvent aussi mener vers l’Europe.

5. Westerlo est le mieux placé pour descendre

Avec deux points de retard sur Louvain et Saint-Trond, Westerlo n’est absolument plus maître de son destin. Ce n’est pas pour autant que les joueurs de Bob Peeters sont assurés de descendre. Maintenant, une chose est certaine, Westerlo n’a plus le choix : il doit gagner et, dans le même temps, espérer que, Saint-Trond ou OHL perdent.

(Photo : Belga/Thierry Roge)