Publié le Samedi 19 Mars 2016 à

Régions > Bruxelles

Salah Abdeslam s'est caché 134 jours en Belgique: voici comment il a survécu plusieurs semaines au 60 rue du Dries à Forest

La Capitale

C’est la fin d’une traque qui aura duré quatre mois : l’ennemi public numéro un, Salah Abselam a été arrêté ce vendredi par les services de police belge à Molenbeek. Blessé par balles à la jambe, le logisticien présumé des attentats de Paris a été transféré à l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. Un joli coup de filet qui fait suite à des fuites au sein même l’entourage de Salah. Voici notre enquête.

Exclusivité Sudpresse

Capture d’écran

À la suite d’une opération policière périlleuse, Salah Abdeslam a enfin pu être intercepté par les enquêteurs belges ce vendredi alors que l’homme le plus recherché d’Europe se terrait dans une nouvelle planque au 79, rue des Quatre-Vents à Molenbeek- Saint-Jean. L’assaut a été donné peu avant 17h, dans une habitation où les enquêteurs avaient la certitude que Salah et ses complices y avaient trouvé refuge après la perquisition survenue dans la commune de Forest ce mardi. Ils ont fait mouche. L’ennemi public numéro un, soupçonné d’être le logisticien des attentats de Paris, a été blessé à la jambe ne voulant pas obéir aux injonctions de policier.

Il s’est d’ailleurs directement identifié auprès des policiers. Un de ses complices a également été blessé par balle. Ce dernier répond au nom de Monir Alahaj Ahmed (alias Amine Choukri). Il a aidé Salah dans sa cavale en lui apportant un soutien financier et logistique. Et si jusqu’à présent la bande avait réussi à se fondre dans la masse, elle s’est retrouvée déstabilisée ce 15 mars lors de la perquisition menée par la police à Forest.

Le frigo toujours plein et le teint blanc

Selon nos informations exclusives, cela faisait bien trois semaines que Salah et ses complices occupaient le 60 de la rue du Dries. Un appartement loué peu après les attentats et qui comportait de nombreux avantages : les autorités le pensent inoccupé, l’électricité est coupée et il est situé dans un quartier calme. Pour survivre au quotidien, les terroristes s’organisent en faisant leur course à tour de rôle. Chaque jour ! C’est la raison pour laquelle le frigo y est toujours plein lorsque la police débarque sur les lieux. Seul Salah n’est pas chargé des corvées puisque son visage est connu du grand public. Reste que le jeune homme de 26 ans est épuisé, en témoigne ses traits tirés. Il présente par ailleurs un teint blanc dû à son enfermement. Autant de précautions qui lui avaient permis de se faufiler jusqu’ici à chaque fois que les enquêteurs étaient près de l’épingler.

Découvrez notre enquête exclusive dans nos journaux de ce vendredi 19 mars ou en consultant nos éditions numériques.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent