Publié le Jeudi 24 Mars 2016 à

Actualité > Belgique

La photo de Stefanie a aussi fait le tour du monde: cette jeune Belge raconte comment un réflexe lui a sauvé la vie

Rédaction en ligne

Elle a, malgré elle, également fait le tour du web et la Une de nombreux journaux au lendemain des attentats de Bruxelles. À côté de l’hôtesse de l’air à moitié déshabillée, Stefanie De Loof, originaire de Hoeilaart, a elle aussi survécu à l’attentat de Zaventem. Elle raconte.

« J’étais dans le hall d’entrée près du Starbucks et je me suis accroupie pour prendre quelque chose dans mon sac à dos », a raconté Stefanie à Radio 2, qui était présente à Zaventem au moment des explosions, « soudain, j’ai été surprise par une explosion. Je ne me suis pas tout de suite rendu compte qu’il s’agissait d’un attentat. J’ai vu plein de gens courir, mais je ne le sentais pas. C’est pour ça que je me suis caché sous des sièges, je me sentais là, plus en sécurité que de courir », peut-on lire dans des propos relayés par le Nieuwsblad.

Elle poursuit : « J’ai bouché mes oreilles et protégé mon visage, puis j’ai entendu une deuxième explosion. Ce n’est que lorsque j’ai vu les soldats entrer que j’ai compris que c’était fini. Puis j’ai touché ma tête et j’ai vu ma main pleine de sang. C’est pour ça que, sur la photo, j’appuie avec ma main sur ma tête, pour empêcher le sang de couler. Dans l’autre main, j’avais mon gsm, pour prévenir ma mère qui venait de me déposer ».

Très vite, son instinct de secouriste pour Médecins sans frontière à repris le dessus : « J’ai commencé à aider les gens. La femme à côté de moi était gravement touchée. Je l’ai aidée, puis j’ai vu le carnage ». Stefanie conclu en expliquant qu’elle a été surprise de voir sa tête partout dans les médias : « Visiblement, tout le monde peut reprendre la photo car elle tourne sur Twitter. Maintenant, je dois essayer de passer au-dessus de ça, mais j’ai bien l’intention de repartir à Haïti pour Médecins sans frontière ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

liens commerciaux

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent