Publié le Lundi 28 Mars 2016 à

Sports > Cyclisme

Le cycliste nandrinois Antoine Demoitié, fauché en pleine course à Gand-Wevelgem, est décédé

Stéphane Thirion, Maxime Segers

Le Nandrinois, 25 ans, est décédé à la clinique universitaire de Lille des conséquences d’une chute pendant Gand-Wevelgem. Une moto officielle de la course n’a pu éviter le grand espoir de la formation Wanty-Gobert. Le peloton est sous le choc, le cyclisme wallon plus particulièrement.


Antoine Demoitié avait 25 ans et était marié depuis novembre dernier... © Maxime Segers

Antoine Demoitié avait 25 ans et était marié depuis novembre dernier... © Maxime Segers

Cela s’est déroulé sur la partie française du parcours de Gand-Wevelgem, après 150 kilomètres, près du village de Sainte-Marie-Cappel. Grand animateur de l’échappée du Grand Prix de l’E3, vendredi, le Nandrinois Antoine Demoitié (25 ans) était au chaud, en milieu de peloton, lorsqu’il fut impliqué dans une chute comme quatre autres coureurs. Le puncheur de Wanty-Gobert eut à peine le temps de réagir qu’une moto officielle, de la fédération de surcroît, mais peu importe, n’a pu l’éviter.« Les quatre coureurs sont tombés devant la moto », rapporte un témoin, «  et la moto juste derrière, s’est littéralement couchée sur le coureur. » La malédiction, la fatalité, la malchance surtout, tout cela à la fois ont transformé cette chute et ses conséquences en catastrophe : le Liégeois a été transféré, d’urgence, au centre hospitalier régional universitaire de Lille où il est décédé dans la nuit de dimanche à lundi (information confirmée par la gendarmerie du Nord-Pas-de-Calais) alors que sa famille l’avait rejoint à son chevet.

(Photo : Antoine Demoitié lors de l’E3 Harelbeke - Photo News)

Les circonstances précises de l’accident restent à déterminer mais c’est la fatalité que retiennent les observateurs. « J’ai vu une lourde chute devant moi, je n’ai pu l’éviter, j’espère que tout va bien pour tout le monde », postait dimanche soir Mark Renshaw, de l’équipe Dimension Data sur les réseaux sociaux. Un autre que Demoitié aurait pu être là. La moto aurait pu passer à côté. Le Liégeois aurait pu tomber dans un fossé et se relever sans une séquelle. Mais voilà, c’était lui, ce jeune homme au visage d’ange dont le calme, l’intelligence et la sérénité avaient frappé tous les observateurs dès ses débuts, alors qu’il s’était rapidement distingué par une pointe de vitesse appréciable et un sens évident de la course.

De l’UC Seraing à Wanty-Groupe Gobert

Antoine Demoitié a débuté le cyclisme en compétition à l'UC Seraing. Le Nandrinois s'est lancé dans la catégorie Espoirs au Pesant CL (2009-2010) avant de devenir stagiaire et d'intégrer (2010-2011) le Pôle Continental Wallon de Pascal Pieteraerens. En 2012, il est recruté par Idemasport-BioWanze, l'équipe espoirs de Christophe Brandt avec laquelle il remporte six victoires et décroche un contrat professionnel.

Défendant le maillot de Wallonie-Bruxelles de 2013 à 2015, toujours sous l'égide de Christophe Brandt, Antoine Demoitié a notamment remporté le Tour du Finistère (2014) en solitaire. Parvenant à confirmer sa pointe de vitesse notamment sur la Wanzele Koerse et au Circuit des Ardennes, le Liégeois a été recruté, l'automne dernier, par la formation continentale professionnelle belge (D2) Wanty-Groupe Gobert. Demoitié avait encore fait briller le maillot de l’équipe dirigée par Jean-François Bourlart au GP E3-Harelbeke, vendredi, au prix d’une échappée flamboyante malgré la rivalité de ténors impressionnants. Le coureur apprenait vite mais sans brûler les étapes. Il était promis à un bel avenir avec la reconnaissance de ses pairs et de ses dirigeants.

Il laisse surtout une famille dans le désarroi dont sa jeune femme, Astrid, qu’il avait épousée l’automne dernier à Nandrin, son village natal. La mort en course est un drame qui terrorise les coureurs dès qu’ils montent sur leur machine. Elle relance le sujet sur la sécurité et sur le nombre de véhicules motorisés. Une enquête est ouverte par la gendarmerie française selon la procédure classique dès lors qu’il y a eu décès sur une route quand bien même il s’agissait d’une course cycliste.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

liens commerciaux

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent