Publié le Samedi 2 Juillet 2016 à

Régions > Liège > Actualité

Incroyable à Seraing: Serge reconnaît son papa en photo sur un paquet de L&M alors que personne n'en a donné l'autorisation!

Rédaction en ligne

En août, cela fera 6 ans que Joseph a été emporté par des complications suite à un AVC. À quelques semaines de ce douloureux anniversaire, sa veuve et ses enfants viennent de recevoir un coup de poignard en plein cœur. En allant acheter un paquet de cigarettes, son fils a reconnu son papa en photo sur le paquet. La famille est furieuse !

Exclu

Serge Nizet, avec le paquet de cigarettes où figure son papa.

Thomas Van Ass

Serge Nizet, avec le paquet de cigarettes où figure son papa.

Joseph, c’était le patriarche de la famille Nizet. L’homme, ancien ouvrier chez Jupiler, était un bon vivant qui avait fière allure. Il aimait la bonne chère, les restos et surtout, sa famille. Il y a 6 ans, il s’est éteint à l’âge de 64 ans, suite à plusieurs complications survenues après un AVC. «  Papa était sur un piédestal pour nous  », explique son fils, Serge, qui vit à Ougrée. «  Il était pudique, digne et discret.  »

Discrétion, pudeur, dignité, des mots qui ont un goût amer dans la bouche de Serge depuis quelques jours. Mercredi, sa maman est allée s’acheter un paquet de cigarettes. Des L&M, de la firme internationale Philip & Morris. Sur l’emballage, des traits qu’elle ne connaît que trop bien. Son mari, à l’époque où il était intubé sur son lit d’hôpital, est devenu la triste égérie d’une marque de cigarettes. Le choc !

«  Gamin, gamin, y’a papa sur un paquet de L&M  », lance-t-elle à Serge au téléphone. En larmes, la voix haletante, la dame est bouleversée. Son fils aussi d’ailleurs. «  Je suis allé acheter un paquet de cigarettes à mon tour  », nous confie Serge Nizet. «  Moi aussi, je suis tombé sur la photo de mon père.  »

L’effet de surprise est garanti et aujourd’hui encore, la pilule passe mal. «  On ne s’y attend pas, on n’a même pas été prévenu, c’est assez aberrant. Cette photo a été prise lors de son AVC, il y a 10 ans. Il a été intubé et placé dans le coma pendant plusieurs semaines. Je ne vois donc pas comment il aurait pu donner son accord pour qu’on le prenne en photo… Du côté de la famille, nous sommes sûrs à 100 % : personne n’a pris de photo de papa à ce moment-là. Et personne ne nous a demandé notre autorisation non plus. C’est odieux et abject, je n’en reviens toujours pas. L’ensemble de notre famille est choqué et fâché par ce qui nous arrive…  »

Une histoire incroyable à découvrir dans les journaux du groupe Sudpresse de ce samedi 2 juillet.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent