Publié le Lundi 15 Août 2016 à

Sports > Jeux Olympiques

JO 2016: le judoka égyptien qui a refusé de serrer la main de son adversaire israélien renvoyé

Belga

Le Comité Intenational Olympique et le Comité Olympique Egyptien ont sévèrement sanctionné le judoka égyptien Islam El Shehaby suite à son refus de serrer la main de son adversaire israélien Or Sasson vendredi à la Arena Carioca 2 après son élimination sur ippon en 1/8e de finale du tournoi des +100kg.


© Reuters

© Reuters

La commission de discipline du Comité international olympique (CIO) a en effet jugé que le comportement d’El Shehaby était contraire aux règles du fair-play et des valeurs olympiques. En conséquence, Islam El Shehaby a été «  fortement réprimandé et renvoyé chez lui  ».

Mais outre cette sanction, le Comité Olympique Egyptien a également décidé de condamner l’attitude de son athlète et de le renvoyer chez lui avec effet immédiat.

De plus, la Commission a «  demandé au Comité Olympique Egyptien de s’assurer qu’à l’avenir, l’ensemble de ses athlètes soient conscients des valeurs olympiques avant de venir concourir aux Jeux  ».

Le CIO réaffirme ainsi sa volonté de ne pas laisser la politique polluer les Jeux Olympiques.

El Shehaby avait refusé de serrer la main de son adversaire. «  Il n’y a pas d’obligation écrite dans les règles du judo  », s’est-il justifié. «  Cela se fait entre amis et en l’occurrence ce n’est pas mon ami. Je n’ai pas de problème avec le peuple juif ou n’importe quelle autre religion ou croyance. Mais vous ne pouvez pas me demander de serrer la main de quelqu’un de cet Etat, encore moins devant le monde entier. Tout le monde savait que je n’allais pas lui serrer la main mais vu comme ça s’est terminé, je passe à présent pour le méchant de l’histoire. J’ai respecté les règles de mon sport. Merci de respecter mes raisons personnelles…  »

«  Ce qu’il a fait est un comportement personnel. Nous lui avons répété plusieurs fois de respecter l’esprit sportif  », a de son côté expliqué le président du Comité olympique égyptien Hesham Hatab.

L’Égypte avait choisi de faire disputer le combat à son judoka, alors que, le plus souvent, les combattants de pays arabes refusent d’affronter des adversaires israéliens.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent