Publié le Dimanche 21 Août 2016 à

Sports > Jeux Olympiques

Chloé Leurquin, déçue de ses JO 2016: "Je n'ai pas bien joué, mais j'espère que les JO me serviront à l'avenir"

Belga

En se classant 54e, sur 60, du tournoi de golf féminin des Jeux Olympiques de Rio, Chloé Leurquin ne pouvait pas cacher sa déception.


Chloé Leurquin. © Belga/Eric Lalmand

Chloé Leurquin. © Belga/Eric Lalmand

La Waterlootoise Chloé Leurquin, qui est née il y a tout juste 26 ans à… Rio de Janeiro, confirme : « Je suis déçue de mon tournoi. Cela ne s’est pas bien passé. Mais, même si je n’ai pas bien joué, cette expérience olympique va me faire évoluer et j’espère qu’elle me servira pour la suite de ma carrière ».

Nulle n’est prophète en son pays, aurait-elle pu dire. Elle n’a pas cherché d’excuses : « J’ai mis deux jours à rentrer dans le tournoi (avec des scores de 79 (+8) et 78 (+7), NDLR). Ces deux derniers jours ont été meilleurs, j’ai mieux joué (71 et 75), malgré le vent. »

Chloé Leurquin a reconnu : « J’étais nerveuse au départ du premier tour et je me suis retrouvée à plus 3 après deux trous. Ce n’est pas idéal. J’ai ensuite couru derrière le score, ce qui n’est pas facile. »

Sur les conditions de jeu, la N.1 belge soulignait « la belle qualité du parcours. Il était très long pour les filles (identique à celui des messieurs mais avec des départs rapprochés). Il fallait utiliser beaucoup de bois pour attaquer les greens. Nous n’y sommes pas habituées à ce point. »

Thomas Pieters et Nicolas Colsaerts avaient prévenu leur collègue du comportement particulier du public présent aux Jeux. « Ce n’est pas un public d’habitués du golf. Il parle beaucoup et prend des photos quand on va frapper une balle. C’est spécial. Mais c’est évidemment pareil pour toutes les joueuses. »

Malgré le résultat sportif décevant, Chloé Leurquin, qui a fait partie de la filière BeGold, veut tirer les enseignements de ses premiers Jeux Olympiques. « Même si je n’ai pas bien joué, cette expérience olympique va me faire évoluer et j’espère qu’elle me servira pour la suite de ma carrière. J’ai pu discuter avec des athlètes d’autres sports au sein du Team Belgium à propos de l’attitude générale à avoir, la préparation plus professionnelle d’aborder les choses. En cela, j’espère transformer Rio en quelque chose de positif. Et j’espère bien me qualifier dans quatre ans pour les Jeux de Tokyo. »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent