Publié le Dimanche 11 Septembre 2016 à

Actualité > Belgique

Ecoles: un accident sur deux se produit dans la cour de récré!

Rédaction en ligne

Chaque année, des milliers d’enfants et d’adolescents se blessent à l’école. Des accidents qui, dans la grande majorité des cas, ne prêtent heureusement pas trop à conséquence. Ethias et Belfius, qui assurent un grand nombre d’écoles, nous ont fourni leur derniers chiffres. Et si l’on compare Wallonie et Flandre, on constate qu’au Sud du pays, il y a davantage d’accidents dans la cour de récré

Exclusivité Sudpresse

Des jeux qui parfois tournent à l’accident.

DR

Des jeux qui parfois tournent à l’accident.

L’affaire avait fait grand de bruit. En 2002, le petit Maxime meurt dans la cour de récréation. Le goal de foot, manipulé par ses amis, est tombé sur sa tête. Dans le village de Manhay, en province de Luxembourg, c’est le choc. Face à ce drame, les parents reçoivent d’abord une somme forfaitaire versée par l’assurance accidents corporels de l’école. Six ans plus tard, l’école est également jugée responsable du drame suite à une action civile intentée par le papa.

Quelques dizaines de kilomètres plus loin, à Liège, Thomas, un jeune adolescent, est lui victime d’une blague de ses amis. Une farce que l’on connaît tous : on a éclaté, à côté de son oreille, un paquet de chips gonflé par l’un de ses amis. Résultat : le jeune adolescent perdra 40 % de ses capacités auditives et garde encore des acouphènes. Deux cas qui ont un point commun : les écoles ont du faire intervenir leurs assurances.

Car chaque établissement est tenu de se protéger. «  D’abord, il y a l’assurance responsabilité civile de l’école qui intervient lorsqu’il y a une faute de l’établissement ou de l’un des enseignants  », précise Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia, l’union professionnelle des entreprises d’assurances. «  À côté de la responsabilité civile, il y a un grand nombre d’accidents en milieu scolaire où il n’y a de faute de personne. Il existe pour ces cas l’assurance accidents corporels de l’école qui, dans ses conditions, mentionne un certain niveau de couverture pour les différents types d’accidents.  »

Tout notre dossier dans 7 Dimanche de ce jour et sur support numérique

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent