Publié le Dimanche 5 Juin 2011 à

Régions > Charleroi > Actualité

Thuin: le témoignage des deux pompiers blessés

Rédaction en ligne

Deux incendies, sans doute criminels, ont touché la caserne des pompiers de Thuin. Le feu a détruit deux véhicules et a causé l’explosion de bonbonnes. Deux pompiers en sont sortis blessés. Ils nous racontent leur nuit d’enfer...

“ D’après mes collègues, j’ai été projeté dans les airs à plus de cinq mètres. Comme une vulgaire brindille qui s’envole ”, raconte, encore choqué, Anthony Vannieuwenhoven, 25 ans dont six années passées comme pompier à Thuin. Son collègue Corentin Derycke, 22 ans, de Gozée, poursuit: “ Je me souviens de la sensation d’être poussé avec une extrême violence. Le choc a été brutal.

La nuit de samedi à dimanche a vraiment pris des allures de cauchemar chez les pompiers de Thuin. La caserne, localisée à la rue de Biesme, a été le théâtre de deux incendies successifs, qui seraient, selon toute vraisemblance, d’origine criminelle.

Le premier feu s’est déclaré vers minuit à proximité d’un container extérieur. Et, moins de deux heures plus tard, un deuxième foyer se déclarait dans le garage, les flammes ravageant une autopompe ainsi qu’une auto-échelle récemment mise en service.

Explosion de bonbonnes

“ Vers deux heures du matin, j’ai pénétré dans le bâtiment et j’ai constaté un fort dégagement de fumée ”, témoigne Corentin Derycke. “ Un de nos camions était en proie aux flammes. ” Il prévient immédiatement ses collègues. Débute alors le travail d’extinction.

“ Cela faisait vingt minutes que nous nous activions quand nous avons entendu un sifflement strident”, poursuit-il. “ Un de nos collègues nous a alors hurlé de sortir sur-le-champ du bâtiment. ” Mais, à peine ont-ils commencé à s’enfuir à toutes jambes, que les bonbonnes de gaz explosent avec fracas. Corentin et Anthony sont soufflés à plusieurs mètres.

Les deux pompiers sont alors transportés vers l’hôpital André Vésale. Sur place, ils subissent une batterie d’examens dont les résultats s’avèrent plus que rassurants. Les deux hommes ont donc pu regagner leur domicile quelques heures plus tard.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent