Publié le Dimanche 18 Septembre 2016 à

Régions > Sambre-Meuse > Actualité

Froidchapelle: des dizaines d'équipes au triathlon Spicy3, «un challenge qu'on ne peut pas rater»

Rédaction en ligne

Accomplir un triathlon (natation, course à pied et à vélo) par équipe de trois, dont un membre souffrant d’un handicap, tel est le concept de Spicy3, organisé pour la première fois ce dimanche aux Lacs de l’Eau d’Heure. Un triathlon de la solidarité qui a su rassembler des dizaines d’équipes, d’un peu partout en Wallonie, notamment des Froidchapellois de l’Institut d’Accueil. Sur les visages des participants, on pouvait lire la satisfaction des athlètes et la joie des personnes handicapées. Un franc succès !


Cyril Masson, Claudy Devallée encadrent et encouragent Marie Burton, résidente à l’Institut d’Accueil de Froidchapelle.

LEF

Cyril Masson, Claudy Devallée encadrent et encouragent Marie Burton, résidente à l’Institut d’Accueil de Froidchapelle.

Des dizaines d’équipes de trois personnes avaient fait le déplacement d’un peu partout en Wallonie pour prendre part à la première édition de triathlon unique Spicy3. Le principe : par équipe de trois, les athlètes réalisent un triathlon (500 mètres de nage, 24 km de cyclisme et 6 km de course à pied) dans et autour du lac, avec toutefois une particularité, puisque l’un des trois sportifs doit être une personne avec un handicap (physique, sensoriel ou mental léger).

Parmi les dizaines de sportifs, on retrouvait les régionaux. L’Institut d’Accueil de Froidchapelle était en effet bien représenté, avec pas moins de 5 résidents et 6 éducateurs. Parmi ces derniers, Roman Mellaerts, qui a mis sur pied une des équipes. Roman a toutefois dû laisser sa place à Claudy Devallée à la dernière minute, mais il était présent pour soutenir ses camarades ce dimanche.

«  Quand on a appris l’existence de Spicy3, on a proposé l’idée au sein du centre dans lequel je travaille. Et notre direction a accepté  », raconte Roman. «  Les résidents et les éducateurs étaient emballés. Et puis on se disait qu’il fallait absolument le faire, car une telle expérience, on ne la vit certainement qu’une seule fois.  »

Photos : LEF

> Retrouvez l’article complet dans votre Nouvelle Gazette Entre-Sambre et Meuse de ce lundi 19 septembre ou via notre édition numérique.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent