Publié le Vendredi 28 Octobre 2016 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Un vicaire dans la tourmente: le professeur de l'Université catholique de Louvain aimait les saunas gays et les gang-bang

P.N.

Un vicaire, professeur de psychologie à l’UCL, a été déchu à vie de son ministère par l’Église anglicane. Son ex-femme avait déposé plainte contre lui auprès d’un tribunal ecclésiastique à Londres. Elle lui reproche la double vie d’un homme « accro au sexe, aux saunas gays, aux prostituées, aux gang bang… » « Les deux choses les plus importantes dans sa vie sont Dieu et le sexe », accusait-elle.

Depuis hier, la vie très privée de James Meredith Day est étalée dans la presse anglo-saxonne.

D.R.

Depuis hier, la vie très privée de James Meredith Day est étalée dans la presse anglo-saxonne.

La vie privée de James Meredith Day est étalée dans les plus grands quotidiens britanniques ou sur leur version en ligne. Cela va du « Times » au « Daily Mail », en passant par « The Sun » ou encore le « Mirror ». Ses ennuis sont nés de la plainte déposée par son ex-épouse auprès du tribunal de l’Église anglicane à Londres.

Originaire des USA, James Day était vicaire. Il a épousé sa seconde femme, Birte, à l’église de la Sainte Trinité à Bruxelles, en 1999. Après avoir vécu deux ans à Cambridge, le couple est revenu en Belgique. L’homme a servi à l’église Saint Boniface d’Anvers, à l’église anglaise d’Ostende puis la famille a déménagé, en 2005, à Bruxelles où il devint assistant aumônier dans l’église où il s’était marié.

James Day est surtout prof à l’UCL. À la faculté de psychologie. On nous décrit un professeur aimable, intelligent. « Un chouette gars et un très bon professeur ».

Mais en 2012, le couple, qui a trois enfants, divorce. Birte lui reproche de ne plus s’occuper d’elle, de passer des heures entières enfermé dans son bureau, à consulter son ordinateur...

Découvrez ce récit en intégralité dans les éditions du groupe Sudpresse de ce vendredi 28 octobre, que vous pouvez également télécharger au format PDF en cliquant ici.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent