Publié le Mercredi 18 Mai 2011 à

Culture > Cinéma

Jodie Foster: "Mes films? Un outil de guérison personnelle"

Rédaction en ligne

Présenté hors compétition, "Le complexe du castor" ("Beaver") est la troisième réalisation de Jodie Foster. L’actrice du "Silence des agneaux" y aborde de manière originale le thème de la dépression en suivant l’évolution d’un père de famille, héritier d’une importante fabrique de jouets, sur le point de tout perdre mais qui remonte la pente grâce à une marionnette en forme de castor qui désormais parlera à sa place!
PHOTO AFP

PHOTO AFP

Mel Gibson, ami personnel de la réalisatrice et dont on sait les problèmes de dépression rencontrés dans sa propre vie, se glisse dans la peau de son personnage avec une étonnante habilité. Si l’acteur de « L’arme fatale » n’accompagnait pas Jodie Foster à la conférence de presse ce mardi midi, ce n’était nullement lié à une quelconque… dépression ! Non, son avion en provenance de Los Angeles n‘avait pas encore atterri.

Bien que la plus française des actrices américaines parle un français impeccable, c’est en anglais qu’elle s’est exprimée. Caractère international du festival oblige.

Déjà dans "Le silence des agneaux", les problèmes mentaux étaient bien présents ? Qu’est-ce qui vous attire dans de tels sujets?

Jodie Foster: "Ce film explorait les aspects les plus sombres de l’être humain. Les acteurs aiment la psychologie. Les racines de la psychologie se trouvent dans la famille qui est une sorte de tapisserie de la vie qu’on a autour de soi. Je fais des films sur les crises spirituelles, intérieures. Ce sont des films beaucoup plus délicats. Ils me permettent de faire face à ma propre crise. Je rumine mes personnages et ça m’aide à avancer dans ma propre vie, c’est comme un processus de guérison."

Qu’est-ce que cette marionnette peut apporter en termes de thérapie?

J.D.: "Le personnage de Mel Gibson a trois possibilités : soit il se suicide, soit il passe ses journées à dormir, soit il se sert de cette marionnette comme d’un outil pour se reconstruire. On a tous des outils qui nous permettent de survivre. Moi, ce sont probablement mes films."

Et cette thérapie avec marionnette existe vraiment?

J.D.:  "Oui, mais uniquement sur des enfants, et principalement sur des enfants qui ne parlent pas encore. Mais pas sur des adultes."

Pourquoi avez-vous choisi votre ami Mel Gibson, dont on connaît ses problèmes privés?

J.D.: "Il a compris la légèreté et l’humour du personnage. Je ne suis pas sûr que des comédiens étiquetés comédie auraient mieux réussi. Mel est un ami de longue date. Il est quelqu’un de discret et de réservé. Il a accepté de s’exposer à l‘écran et il a été d‘une profondeur extraordinaire. Je le lui suis très reconnaissant d’avoir accepté."

Comment a-t-il appréhendé la marionnette du castor?

J.D.: "On en a longuement parlé et fait des choix ensemble. Avec la marionnette, il a compris qu’il devait être bien ancré dans la réalité et pas dans les facéties. Il savait en rire, entre les scènes, en imitant la voix du castor, pour déconnecter. Mais il savait aussitôt se reconnecter. C’est sa performance."

Être en même temps actrice et réalisatrice, ça vous plaît?

J.D.: "Non, c’est une horreur ! En tant qu’actrice, il me faut un réalisateur qui a une vision claire de son film et qui est totalement ouvert, qui accepte avec amour ce qu’on lui propose, qui est gentil avec votre ego. Mais mon processus n’est pas tellement différent comme réalisatrice : c’est un processus moitié intellectuel, moitié émotionnel."

Vous avez été célèbre dès l’âge de 14 ans avec « Taxi Driver », Palme d’Or à Cannes en 1976. La célébrité a-t-elle engendré une forme de solitude semblable à celle de Mel Gibson dans le film?

J.D.: "Cela dépend beaucoup de la façon dont j’ai grandi. L’enfant prodige est souvent un enfant qui grandit dans la solitude. Cette solitude n’appartient qu’à moi, elle me permet d’être créative. La solitude, on l’aime ou on la hait, ça varie d’un individu à l’autre."

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent