Publié le Lundi 23 Mai 2011 à

Culture > Musique

C'est l'heure d'aller écouter Mickael Miro: gagnez vos places pour son showcase du 25 mai à Bruxelles

Rédaction en ligne

Si le temps d'une chanson vous avez l'impression d'entendre une mélodie à la fois nouvelle et familière et que les mots raisonnent en vous comme des échos de vos propres souvenirs, c'est peut-être que vous écoutez une chanson de Mickael Miro. A gagner: 15 x 2 places pour le showcase privé de Mickael Miro le 25 mai à 20h à Bruxelles

Mélange physique de Guillaume Canet et du Dr Mamour, ce jeune auteur-compositeur est heureux quand il chante, quand il raconte en musique ses histoires, ses rencontres, son besoin d'aimer et d'être aimé.

Son premier album « Juste comme ça » est sorti le 9 mai dernier, chez Universal. Juste après le succès de son single « L'horloge tourne », qui cartonne en ce moment sur nos ondes. Dont celles de Radio Contact, où il sera d’ailleurs reçu en direct ce 26 mai dans le Morning. Le début des paroles vous dit certainement un petit quelque chose : « Un SMS vient d’arriver, j’ai 18 ans… ».
A 31 ans, Mickael Miro enchaîne les premières parties d’artistes comme Florent Pagny, Calogéro et Stanislas. Ses mélodies et son désormais célèbre « dam dam déo » fédèrent  un public de plus en plus grand. « L'horloge tourne » fait aujourd’hui partie des meilleures diffusions en France et en Belgique. Ce jeudi, Mickael assure la première partie de Christophe Mae à Forest National.

Merci les cours d’anglais

Découvrant précocement le chant, en intégrant la chorale de son école primaire, Mickael Miro se laisse séduire tôt par les mélodies. Son destin n'est pourtant pas aussi tracé et son aspiration pas si évidente, car ce ne sera pas l'harmonie du choeur qui va le pousser à se lancer. La révélation se fera sur les sons de Michael Jackson, de Scorpion ou encore d’Elton John, lors des cours d'anglais. Conquis, le jeune garçon décide de se perfectionner dans le chant et, se laissant emporter, il écrit également ses premiers textes. Les mots, une arme pour séduire les filles, mais aussi un moyen pour aider un ami, deviendront automatiquement son meilleur allié.
Dévoilés sans musique dans un premier temps, les textes de Mickael Miro commencent par sillonner l'université de Lyon, où le jeune artiste suit des études en droit. « Tirer un trait » fut le premier à s'accompagner de musique, puis enregistré. Mais jusque-là, Mickael Miro se contentera de les écouter en coulisses, dans un cercle familial. Après ses études, il débarque à Paris pour suivre des stages en audiovisuel puis, se retrouve dans une maison de disques, avant de se spécialiser dans le Droit d'auteur. Inspirations à l'honneur, il continue également d'écrire et en 2003, quelques titres voient le jour, si l'on ne cite que « Plus je l'aime » ou «Mon amour de dictateur ». Des premiers morceaux qui ne débarqueront pas sur les ondes cette fois-là. Partie remise…

Dans un groupe en 2007

Artiste dans l'âme, Mickael Miro ne se fait pas remarquer en solo. En 2007, il rejoint le groupe « Les Marguerites contre Alzheimer », avec lequel il enregistre le succès « J'y étais pas » et après une certaine période à sillonner la scène dans l'ensemble, il décide de déployer ses ailes. Ses premiers pas en tant que Mickael Miro se feront sur scène, notamment sur celle du Sentier des Halles, ou encore au Réservoir. Ses inspirations assureront également les premières parties de Justin Nozuka à l'Olympia et de Zazie à Londres, avant d'être dévoilées dans un premier single « L'horloge tourne », qui tutoies le sommet des classements en ce moment.

1 million de vues

Son premier clip mettant en scène un chaleureux abris-bus,  a déjà réuni plus d’1 million de vues sur le net. Le public ne s'est pas trompé en plébiscitant cette nouvelle étoile de la variété francaise : Mickael Miro sera probablement la révélation de ce printemps 2011 avec une tournée d'été qui fera notamment escale, chez lui, au Ninkasi de Lyon, et à L’Alhambra de Paris.
 

  • C’est l’heure d’aller écouter Mickael Miro: gagnez vos places pour son showcase du 25 mai à Bruxelles

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent