Publié le Mardi 14 Juin 2011 à

Sports > Moteurs > Formule 1

Coughlan (Williams) veut regagner sa place en F1

Rédaction en ligne

Mike Coughlan, ancien ingénieur de l’écurie McLaren-Mercedes au centre de l’affaire d’espionnage de Ferrari en 2007, nommé début mai ingénieur en chef chez Williams après deux ans de suspension, a indiqué mardi qu’il voulait “ regagner sa place ” et le “ respect ” en Formule 1.
D.R.

D.R.

L’épisode de 2007 “ a changé ma vie. Il m’a fait réfléchir sur moi-même et sur mes actions. Laisser une équipe et un sport que j’aime et voir les conséquences de mes actes sur l’écurie et ses fans a été dévastateur. Tout ce que je peux faire, c’est travailler dur pour regagner ma place en F1 ”, a estimé Coughlan.

Mike Coughlan s’est “ excusé auprès de tous ceux qui ont été affectés par (sa) conduite, en particulier les gens chez McLaren et Ferrari et les fans de ces deux écuries ”. “ Je regrette sincèrement mes actions. J’ai totalement accepté la sanction que m’avait donné la Fédération internationale de l’autombile (FIA) ”, a-t-il observé.

Je peux seulement espérer regagner le respect de tout le monde ”, a lancé le nouvel ingénieur en chef de Williams, qui a débuté lundi au sein de l’écurie britannique.

Coughlan avait été licencié par McLaren-Mercedes et suspendu deux ans de toute activité en Formule F1 pour avoir reçu des informations confidentielles transmises frauduleusement par Nigel Stepney, ingénieur de Ferrari.

Mike est très bon ingénieur, avec une riche expérience en Formule 1 ”, avait justifié son patron Frank Williams lors de l’annonce de son recrutement.

Sa suspension de deux ans est caduque depuis quelque temps et Mike est déterminé à prouver sa valeur à nouveau. Williams est ravi de lui donner l’opportunité de le faire et d’avoir dans ses rangs l’un des plus talentueux et compétitifs ingénieurs dans ce sport qui va essayer d’aider l’écurie à revenir sur le devant de la scène ”, s’était réjoui le co-fondateur de l’écurie Williams.

Je vais me consacrer pleinement à mon équipe et faire en sorte qu’elle soit à nouveau compétitive, en respectant les valeurs et l’éthique dont Williams a toujours été synonyme ”, avait de son côté commenté Coughlan.

En sept courses cette saison, l’écurie britannique, en léger progrès, a marqué quatre points. Sa dernière victoire en Grand Prix remonte à 2004.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent