Publié le Samedi 28 Janvier 2017 à

Sports > Cyclisme

Mondiaux de cyclo-cross: Sanne Cant décroche son premier titre mondial devant Marianne Vos

Belga

Sanne Cant est devenue championne du monde de cyclo-cross, samedi à Belvaux (Bieles), dans la commune de Sanem, au Grand-Duché de Luxembourg. La Belge a battu au sprint la Néerlandaise Marianne Vos. La Tchèque Katerina Nash a décroché le bronze.


© Belga

© Belga

Grande favorite, Marianne Vos, septuple championne du monde, a pris les choses en mains dès le début du troisième tour. Cant et sa compatriote Lucinda Brand éprouvèrent alors quelques difficultés à rester dans sa roue.

Au quatrième tour, le trio de tête s’est mué en quatuor suite à la jonction de Katerina Nash. Vos a ensuite placé une nouvelle accélération, que seule Sanne Cant a été en mesure de suivre. Tombée quelques minutes plus tard, la Belge a dû laisser filer Marianne Vos.

Mais la Néerlandaise, qui semblait en route vers un huitième sacre, a été victime d’un problème de chaîne dans le dernier tour. Sanne Cant en a profité pour revenir à toute allure avant de prendre quelques mètres à son adversaire, qui s’est accrochée. La victoire s’est jouée au sprint. Cant avait encore des réserves et s’est imposée.

La course s’est déroulée sur un parcours en partie verglacé. Plusieurs chutes ont été à déplorer.

Huit fois championne de Belgique, Cant, 26 ans, n’avait encore jamais été championne du monde. Elle avait décroché l’argent en 2015 et le bronze en 2012 et 2016. Cant offre à la Belgique le premier titre mondial féminin. Elle succède au palmarès à la Néerlandaise Thalita de Jong, qui, blessée, n’a pu défendre son titre.

La Tchèque Katerina Nash a pris le bronze.

Sanne Cant entre dans l’histoire

Souvent placée, jamais couronnée. Telle était l’histoire de Sanne Cant aux Mondiaux de cyclo-cross jusqu’à ce samedi. Victorieuse devant la Néerlandaise Marianne Vos, Cant est en effet devenue la première Belge championne du monde à Belvaux (Bieles), dans la commune de Sanem, au Grand-Duché de Luxembourg. « C’est le plus beau jour de ma vie », a déclaré la Belge de 26 ans après l’arrivée.

La lutte entre Cant et Vos a été passionnante. « Je pense que le public a vu une très belle course », a confirmé la Belge.« J’y croyais dès le début car le parcours me convenait bien, mais j’ai mal débuté. Je n’ai cependant pas paniqué et suis rapidement remontée à la 4e place. »

Vos a accéléré à plusieurs reprises, sans jamais parvenir à creuser un écart conséquent. « Peut-être que cela a joué un peu sur son mental », a ajouté Cant. « Elle est capable de prendre la tête très tôt, sans jamais la lâcher. Cela n’a pas fonctionné aujourd’hui et m’a donné de la confiance. »

Dans l’avant-dernier tour, Cant est tombée et a vu ses espoirs de victoire s’envoler. « Mes chaussures étaient cassées et j’ai cru que c’était fini. Je me suis dit : ce sont les Mondiaux, continue à te battre », a expliqué la nouvelle championne du monde.

Avec un retard de huit secondes à l’entame du dernier tour, la tâche semblait ardue. Mais Vos a été victime d’un problème de chaîne, ce qui a permis à Cant de recoller. « J’y ai cru à nouveau car j’ai vu que Marianne était limite. Le sprint est vite arrivé et là, il faut décider en un éclair comment l’aborder de la meilleure manière possible. Elle est restée derrière moi et j’ai tout donné. C’était fantastique. »

« Je rêve de ce moment depuis que j’ai six ans. Vingt ans plus tard, j’ai enfin décroché cette médaille d’or. Cela signifie énormément pour moi, c’est le plus beau jour de ma vie », a déclaré Sanne Cant, en larmes. « Je gagne contre Marianne Vos, sept fois championne du monde, et je deviens la première Belge sacrée. C’est incroyable », a ponctué la cycliste.

Huit fois championne de Belgique, Cant, 26 ans, n’avait encore jamais été championne du monde. Elle avait décroché l’argent en 2015 et le bronze en 2012 et 2016.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent