Publié le Mercredi 15 Février 2017 à

Régions > Mons > Actualité

Roisin: suite au drame à la ferme Beaumont, 7 suspects viennent d'être arrêtés

Rédaction en ligne

Durant la nuit du 20 au 21 octobre 2016, un home invasion mortel a été commis par plusieurs auteurs cagoulés et armés dans une ferme rue de la Ligne dans le village de Roisin (Honnelles). L’endroit est également un débit de boisson et un magasin de tabacs et de cigarettes. Jean-Claude Libiez, touché par balles, avait perdu la vie.


La ferme Beaumont à Roisin.

E.G.

La ferme Beaumont à Roisin.

Réveillés par le bruit provoqué par les auteurs, les deux fils de la famille sont impliqués dans une rixe avec ceux-ci. Armés d’un fusil et d’une arme de poing les auteurs font feu durant la bagarre et prennent la fuite à bord d’une camionnette Nissan rouge, qui sera retrouvée dans la matinée, incendiée à Havré (Mons).

Les deux victimes sont touchées par balle ; Jean-Claude Libiez décède sur place alors que son frère Bernard est gravement blessé. Leur maman, âgée de 83 ans, se trouvait sur place et n’a heureusement pas été blessée physiquement.

Durant plusieurs mois d’enquête, la PJF Mons-Tournai a travaillé sur les éléments matériels relevés, a exploité et recoupé de multiples informations et finalement identifiés divers suspects.

Entre ce 6 et ce 14 février 2017, sur ordonnance de la juge d’instruction en charge du dossier, la PJF de Mons-Tournai a procédé à pas moins de 5 opérations judiciaires consécutives qui, à deux reprises, ont impliqué une quarantaine de policiers avec l’appui de la SER Mons/Quévy et de la SER Condroz-Famenne.

La dizaine de perquisitions menées sur Mons-Borinage (et une à Hamois), ainsi que l’interpellation d’une dizaine de personnes ont permis de rassembler de nouveaux indices matériels probants pour l’enquête.

Sept personnes ont ainsi été mises sous mandats d’arrêts, toutes soupçonnées, à des degrés divers d’avoir commis ou commandité les faits.

Durant ces opérations, une caravane résidentielle volée a été retrouvée et des saisies incidentes ont été opérées : deux armes à feu, de l’argent, un peu de drogue et tout le matériel pour l’installation d’une plantation de cannabis de moyenne taille.

L’enquête, qui sera encore longue, est poursuivie par la division « Criminalité contre les Biens » de la PJF sous la direction de la juge d’instruction.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent