Publié le Vendredi 17 Février 2017 à

Régions > Mouscron > Actualité

La terrible maladie a emporté Laura (Mouscron - 16 ans): "Nous sommes comme un bateau perdu en pleine mer"

A.Du.

Née avec le syndrome de Noonan, Laura tentait depuis des années de vivre comme tout le monde. Ses parents s’attendaient depuis un an à ce que sa maladie l’emporte. Hier, Laura, 16 ans, est décédée auprès des siens.


Malgré la maladie, Laura tentait de vivre le plus dignement possible

D.R.

Malgré la maladie, Laura tentait de vivre le plus dignement possible

Il fut une époque où Laura Alleman pouvait encore marcher et jouer comme bien d’autres enfants de son âge. Enfin presque, car depuis sa naissance, elle souffrait d’une maladie rare et dégénérative. Il avait fallu près de huit mois aux médecins pour diagnostiquer sur ce bébé le syndrome de Noonan. « Un cas rare qui se caractérise chez notre fille par des problèmes cardiaques mais aussi de croissance et alimentaires », nous avait expliqué fin 2016 Christophe, son papa. Terrible maladie, car Laura a dû grandir avec un retard mental relativement important, elle est née sourde et avec des troubles de la vue. Durant ses 15 premières années, Laura s’est battue pour vivre le plus décemment possible, entourée de l’amour de ses parents et de sa petite sœur Lucie, 11 ans.

Mais depuis un peu plus d’un an, l’espoir n’était plus possible : on savait l’adolescente condamnée à court terme. « Elle était vraiment mal en point, c’est terrible de voir son enfant souffrir, de le voir diminuer de jour en jour », nous avait expliqué Maggi, sa maman, révélant que les médecins leur avaient annoncé une leucémie en phase terminale.

Douleur intense pour les parents et ses proches en apprenant cette nouvelle. L’espérance de vie de Laura touchait à son terme. Elle avait dû être hospitalisée près de 30 fois en 2016. « Nous savons qu’elle doit mourir bientôt, mais nous devons rester forts », nous avaient déclaré Christophe et Maggi. Les Hurlus s’étaient mobilisés en masse pour les soutenir financièrement, pour payer des soins très onéreux, mais aussi offrir à leur fille des funérailles digne de ce nom. Lundi, les derniers adieux se feront en l’ église de Saint-Amand à Luingne, à 10h.

« Nous sommes comme un bateau perdu en pleine mer, sans savoir trop où l’on va », répétait Christophe. Désormais, Laura voguera sous d’autres cieux. Toute la rédaction présente ses condoléances aux parents et à sa famille, nos pensées vous accompagnent.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent