Publié le Dimanche 19 Février 2017 à

Actualité > Faits divers

Une joggeuse agressée dans un parc par 5 ou 6 mineurs lance l'alerte sur Facebook: "Ils veulent me déshabiller, m'embrasser, me toucher…"

Rédaction en ligne

Cela s’est passé dimanche dernier, dans le parc de la Citadelle, à Lille. Lucie (22 ans) a été victime d’une tentative de viol de la part de 5 ou 6 jeunes. Elle est parvenue à s’échapper et à se réfugier auprès d’un passant. Depuis, son récit sur Facebook suscite beaucoup de commentaires et de prises de conscience du danger.

Facebook

« 16h, je viens de me faire agresser à Lille », commence Lucie Poittevin. Un Rom me demande l’heure, me prend par le bras et me voilà embarquée pour 5 minutes de cauchemar, les minutes les plus longues de ma vie. Après m’avoir pris le bras, 5/6 autres Roms débarquent, ils se mettent tous autour de moi. Ils me fouillent, souhaitent me voler… S’ensuit d’une tentative de viol, ils veulent me déshabiller, m’embrasser, me toucher… Puis, viennent les coups de bâton sur le corps… Je suis seule avec eux, leur plan fonctionne. Je pensais à ce moment que j’allais mourir. La peur m’immobilise quelques secondes. Puis, je me dis que je suis forte, que mon corps l’est aussi et que je sais me battre. La rage m’empare, j’accepte les coups, je me débats et pars en courant, un me poursuit avec son bâton et essaie de me frapper. J’hurle en courant pour qu’une personne me remarque et m’aide, ce qui fut le cas. Je précise que ces Roms étaient mineurs. Je n’encourage pas à la haine de l’autre, je décris un état de fait… Ce texte simplement pour dire à toutes les femmes de faire attention, on pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres… »

La chance de Lucie est aussi d’avoir pratiqué des sports de combat quand elle était plus jeune. Notamment du Krav maga. « Je me sentais humiliée au plus haut point avec mon collant baissé à l’arrière. Dans ma tête, je me répétais : « Je suis une femme pas une merde, on ne peut pas me traiter de cette façon. J’ai eu un regain de force en même temps. J’ai frappé autour de moi, en poussant, en criant et je suis partie en sprint. Heureusement que je sais courir assez rapidement. »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent