Publié le Mercredi 8 Mars 2017 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Auteur d'attouchements sur un enfant à la piscine de Waterloo, le tribunal a ordonné son internement

Rédaction en ligne

Après avoir commis des attouchements sur des enfants à la piscine de Waterloo mais également en France, il a été décidé d’interner Denis H.

A.V.

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a ordonné mercredi l’internement de Denis H., un homme né en 1981 et qui était poursuivi pour des faits d’attentat à la pudeur commis le 28 octobre 2014 à la piscine de Waterloo. Ce jour-là, le prévenu avait emmené de force un enfant de 11 ans dans un vestiaire de la piscine, et l’avait touché sur les parties génitales avant que la victime parvienne à s’échapper. Une expertise avait mis en évidence le trouble mental dont souffrait le prévenu, mais celui-ci a profité de sa remise en liberté pour s’enfuir en France, où il a commis des faits identiques.

Denis H. n’avait pas respecté les conditions de sa remise en liberté et a quitté le territoire belge. Le 2 juin 2015, il a commis des faits d’attouchements sur un mineur à Marseille. Il a alors écopé, dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, de deux ans d’emprisonnement. Extradé vers la Belgique le 11 janvier dernier, il a été soumis à une nouvelle expertise mentale, qui a maintenu les conclusions de l’expertise réalisée en 2014 après les faits de Waterloo.

L’expert a considéré que Denis H. souffrait d’un trouble mental le rendant incapable du contrôle de ses actes, et a pointé le danger social particulier qu’il représente. L’intelligence de l’intéressé est au-dessus de la moyenne, mais il se laisse guider par ses pensées et délires sans tenir compte des règles.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent