Publié le Mercredi 15 Mars 2017 à

Régions > Sambre-Meuse > Actualité

Couvin: non, le Lindbergh ne porte pas plainte pour calomnie

J.-L. P.

« Ce qui nous arrive est immérité au vu de la façon dont on gère l’établissementdepuis 22 ans. » Ces propos sont ceux d’Eric Somme, le patron du Lindbergh, qui tient à calmer le jeu après l’agression subie par un de ses clients ce week-end.


Eric Somme
: «
Ce qui nous arrive est immérité.
»

LEF

Eric Somme : « Ce qui nous arrive est immérité. »

«  Mes portiers ne sont absolument pas responsables des coups qui ont été portés au jeune homme.

Sa sœur a commencé à se battre avec une fille, puis six jeunes hommes s’en sont mêlés. La scène n’a pas duré plus de 15 secondes. »

Si Jordan Boulet (18 ans), sérieusement blessé dans la rixe, a déposé plainte contre X, le Lindbergh, lui, en reste là.

« Que des témoins se manifestent »

Contrairement à ce que certains sites d’informations ont annoncé, le club couvinois, après avoir consulté son avocat, ne porte pas plainte pour calomnie à l’encontre de la sœur de la victime qui avait incriminé les sorteurs.

«  J’ai vu que l’avocat de Jordan lançait un appel à témoins  », ajoute Eric Somme. «  Je ne demande pas mieux. Et que la jeune demoiselle consente à dire ce qu’il s’est réellement passé.

Quant à la non-assistance qu’on nous reproche, elle ne tient pas, car l’ambulance était là quinze minutes après les faits. »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent