Publié le Vendredi 17 Mars 2017 à

Régions > Huy-Waremme > Sports

Foot (D3 am.): Cette fois-ci, c'est bien terminé pour Jacques Beckers (Hamoir)

Maxime Debra

Après 18 années passées en équipe première, Jacques Beckers, l’attaquant de Hamoir, va raccrocher les crampons. Une décision qu’il avait déjà prise la saison passée avant de revenir dessus mais cette fois, c’est bien fini !

Jacques, pourquoi avez-vous pris la décision d’arrêter ?

J’ai 35 ans et je ne rajeunis pas malheureusement (rires). Et puis ces deux-trois dernières saisons, j’ai eu plusieurs pépins physiques qui ont été des signaux pour me dire qu’il était temps de stopper. J’ai aussi un petit garçon de 3 ans et demi et j’ai tout simplement envie de me consacrer plus à lui. J’ai 45 minutes de routes jusqu’à Hamoir et quand je rentre du foot, il est déjà au lit.

Alors cette fois-ci, c’est bien la bonne ?

Oui (rires) ! D’habitude j’annonce cette nouvelle au mois d’octobre ou novembre mais ici, nous sommes en mars et il n’est plus possible de faire marche arrière.

Qu’est-ce qui a changé par rapport à la saison précédente ?

Je crois tout simplement que j’ai mieux pesé le pour et le contre… Et j’ai surtout senti que le moment était venu.

Quel bilan tirez-vous de vos 18 années de carrière ?

Il est très positif, je n’ai quasiment que de bons souvenirs et je suis très satisfait de mes choix de clubs. Partout où je suis passé, je me suis amusé, que ce soit après l’entraînement ou sur le terrain le dimanche. Je n’ai aucun regret, j’aurais pu essayer de titiller la D2 mais j’ai toujours essayé de faire des choix réfléchis pour me retrouver dans des clubs qui me correspondaient, des clubs familiaux où je pouvais m’amuser.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Je n’en ai pas un en particulier. Déjà, il y a toutes les montées que j’ai connues. La saison dernière, le match au Beerschot devant 7.000-8.000 personnes, c’était un beau souvenir malgré le score de tennis que nous avons concédé. J’ai également joué des matches devant 3.000 personnes avec Bertrix.

Et le pire ?

Toutes les réponses de Jacques Beckers dans votre édition sportive La Meuse Huy-Waremme de ce samedi 18 mars 2017 ainsi que sur votre journal numérique. Retrouvez également les propos dithyrambiques de Miceli (le coach actuel de Jacques), de Huet (un de ses anciens entraîneurs) et de son grand ami Guillaume Legros.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent