Publié le Samedi 18 Mars 2017 à

Régions > Tournai > Actualité

Tournai: une action de sensibilisation de la CSC contre la concurrence déloyale dans le transport routier

Belga

La CSC-Transcom a opéré, samedi après-midi à Tournai, une action de sensibilisation et d’information des chauffeurs routiers étrangers. D’autres actions seront menées cette semaine en Belgique.


Les camions étrangers étaient visés par l’action.

Ph. prétexte BL

Les camions étrangers étaient visés par l’action.

«Nous voulons ainsi dénoncer la concurrence déloyale de sociétés belges, françaises et hollandaises qui ont aujourd’hui des sièges dans des pays étrangers limitrophes et qui utilisent, à moindre coût, des chauffeurs étrangers qui travaillent en Belgique et hors de nos frontières», explique Roberto Barrillo de la CSC-Transcom.

L’action a été menée à hauteur de Froyennes (Tournai), sur le parking autoroutier de la station K8, le long de la E429 Tournai-Lille. «La circulation des poids-lourds étant interdite en France entre le samedi 22h et le dimanche 22h, entre 100 et 200 camions stationnent le week-end sur cette aire autoroutière. La majorité de ces camions est conduite par des chauffeurs venant de Pologne, de Lituanie, d’Estonie et de Roumanie, avec une proportion de 50 à 60% pour les chauffeurs polonais. Alors qu’un routier belge touche, brut, quelque 2.500 euros par mois, ces conducteurs étrangers ne gagnent que 1.200 à 1.400 euros par mois», précise encore le syndicaliste.

Epaulés par des traducteurs, une trentaine de militants de la CSC ont remis samedi à ces conducteurs un dépliant d’informations leur expliquant leurs droits au niveau de leur salaire et de leurs conditions de travail.

Du 20 au 24 mars, des actions similaires seront menées chaque jour par la CSC en Flandre mais aussi en Wallonie le mardi 21 mars sur l’aire de Spy et le mercredi 22 mars sur l’aire de Nimy-Maisières. «Toutes ces actions sont lancées en vue de la manifestation européenne qui se tiendra le 26 avril à Bruxelles, une action qui réunira tous les syndicats européens», conclut Robert Barrillo.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent