Publié le Lundi 20 Mars 2017 à

Actualité > Belgique

Laurent Louis réfute avoir voulu nuire en dévoilant une liste de soi-disant pédophiles

Belga

L’ex-député fédéral Laurent Louis a maintenu sa version des faits, lundi après-midi, devant la cour d’appel de Bruxelles, dans un dossier où il est prévenu de recel de pièces du dossier Dutroux et de calomnies envers diverses personnes qu’il avait qualifiées de pédophiles.

Par ailleurs, un second dossier à charge de Laurent Louis, concernant des infractions à la loi contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme, a lui été reporté au 17 mai prochain à 9h00.

«Je regrette, oui, car ça nous mène ici aujourd’hui et que des personnes pensent que j’ai voulu leur nuire mais c’est faux», a déclaré Laurent Louis.

«Oui, je me rends compte que j’ai fait du mal à certains mais je pensais aussi aux enfants violés. J’ai agi dans l’intérêt de la nation», a déclaré le prévenu, précisant encore qu’il avait publié une liste de noms de personnes, taxées de pédophiles, en laissant la responsabilité à l’auteur de cette liste.

Laurent Louis, ancien député fédéral indépendant, ancien membre du Parti Populaire et fondateur du parti «Debout les Belges» aujourd’hui dissout, avait publié en 2012, sur son blog, une liste de quelque 400 personnes décrites, sans fondement, comme pédophiles.

Il avait aussi accusé le Premier ministre de l’époque, Elio Di Rupo, de pédophile, et un journaliste du soir de «protecteur des pédophiles».

A la même époque, lors d’une conférence de presse, il avait dénoncé l’existence de réseaux pédophiles en Belgique en brandissant deux photos provenant du rapport d’autopsie de Julie et Mélissa, victimes de Marc Dutroux.

En première instance, il avait été acquitté de recel de pièces du dossier Dutroux et condamné pour le reste à 8 mois de prison avec sursis.

Le procès se poursuivra mardi.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent