Publié le Mardi 28 Mars 2017 à

Actualité > Belgique

Le ministre Bellot veut plus de femmes à vélo… avec une attention particulière pour celles issues de l'immigration

D.SW.

Le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), et le SPF Mobilité ont lancé, ce lundi, un appel à projets en vue d’encourager les femmes à… utiliser davantage le vélo. Avec une attention particulière pour les femmes issues de l’immigration.


Les femmes s’inquiètent de l’absence d’infrastructures adéquates.

René Breny

Les femmes s’inquiètent de l’absence d’infrastructures adéquates.

Le vélo comme moyen d’émancipation des femmes, c’est un sujet très sérieux… et très ancien. Quand le vélo commence à conquérir le cœur des femmes, vers les années 1860, les scientifiques pensent qu’il représente un danger pour leurs organes reproducteurs. Mais il se révélera plutôt un formidable outil d’émancipation.

Sauf que des femmes à vélo, plus d’un siècle et demi plus tard, on n’en voit toujours pas assez. «  Les femmes optent moins facilement pour le vélo que les hommes. C’est un constat  », dit le ministre Bellot. «  Dans le cadre d’une approche intégrée de la dimension de genre qui a pour ambition de renforcer l’égalité des femmes et des hommes dans la société, j’ai décidé de subventionner des associations pour la mise en place d’actions favorisant l’utilisation du vélo chez la femme. Toute initiative qui promeut le vélo auprès des femmes doit être encouragée. Cela contribue à leur épanouissement. Se déplacer à vélo présente de nombreux avantages tant pour la personne (meilleure santé, autonomie, économie éventuelle…) que pour la société (moins de pollution environnementale et sonore).  »

Appel est donc lancé aux associations qui auraient des projets adéquats. Une attention particulière est portée aux actions liées aux craintes dues à un sentiment d’insécurité dans la circulation, aux femmes issues de l’immigration et aux déplacements domicile-travail.

Pourquoi cette focalisation sur les femmes immigrées ? Le SPF Mobilité précise que «  pour les femmes issues de l’immigration, le vélo permet d’acquérir une certaine autonomie, de faire des économies, de s’intégrer socialement et professionnellement, d’augmenter la confiance en soi  ».

> Un dossier complet à lire dans nos éditions digitales

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent