Publié le Mercredi 5 Avril 2017 à

Fun > Technologies

Attention si vous possédez un smartphone: Chrysaor, un virus qui infecte Facebook, WhatsApp, Twitter et Gmail, peut activer la caméra ou le micro de votre téléphone!

Rédaction en ligne

Le malware Chrysaor s’attaque aux smartphones sous Android. C’est un virus très agressif et très évolué, capable de pirater et d’espionner vos comptes Facebook, WhatsApp et Twitter notamment, mais aussi d’activer à distance l’appareil photo et le micro de votre smartphone…


© AFP

© AFP

Il y a plusieurs mois, Apple déclenchait une alerte après la découverte d’un logiciel qui permettait de pirater les iPhone et iPad, grâce à trois failles dans le système iOS. Après une mise à jour, les terminaux de la marque à la pomme étaient protégés face à ce malware, appelé Pegasus, qui avait été développé par une firme israélienne, NSO Group.

Aujourd’hui, le virus fait toutefois son grand retour, comme l’a confirmé Google lundi, mais cette fois sur les smartphones Android. Renommé Chrysaor, le malware n’utilise plus des failles présentes dans le système, mais peut s’installer théoriquement sur tous les appareils. Pire, il serait également capable de s’autodétruire si jamais il venait à être repéré.

Google recommande de ne pas télécharger des applications ailleurs que sur sa boutique officielle, le Play Store, car ce malware sophistiqué se cache dans les apps que l’on trouve sur les sites téléchargements illégaux et les boutiques d’applications alternatives.

Si pour l’instant le virus se propage assez lentement et n’a pas encore touché tous les continents, il commencerait à infecter des appareils localisés en Europe.

Les capacités de ce malware sont assez impressionnantes : il peut exfiltrer des données d’applications populaires telles que WhatsApp, Skype, Facebook, Viber, Kakao, Twitter, Gmail, etc. mais peut aussi prendre le contrôle d’un appareil à distance par SMS. Il a aussi accès aux micros et aux caméras du téléphone, et il est même capable de faire des captures d’écran.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent