Publié le Samedi 8 Avril 2017 à

Sports

Thomas Pieters en tête du Masters !

Thierry Wilmotte

Enorme : l’Anversois de 25 ans partage la tête du prestigieux Major de golf avec trois autres joueurs (Hoffman, Garcia et Fowler) à l’issue des deux premiers tours !


Thomas Pieters, un golfeur belge qui monte

Photo News

Thomas Pieters, un golfeur belge qui monte

Après Flory Van Donck dans les années 50, et Nicolas Colsaerts en 2013, Thomas Pieters (25 ans) est le troisième Belge à prendre part au Masters d’Augusta, le plus prestigieux des quatre tournois majeurs de la planète golf. Alors qu’il ne dispute là que le troisième Major de sa carrière (après le British Open et l’US-PGA en 2016), l’Anversois est en train de marquer l’événement de son empreinte.

A l’issue du deuxième tour conclu dans la nuit de vendredi à samedi, il partage ni plus ni moins la première place avec trois autres joueurs : deux références du golf mondial que sont l’Américain Rickie Fowler et l’Espagnol Sergio Garcia ; ainsi qu’une autre surprise en la personne de l’Américain Charley Hoffman.

Un bogey et… un eagle !

Vendredi après-midi, alors que le vent se montrait un peu moins capricieux que la veille, Thomas Pieters a entamé son deuxième tour par un… bogey sur le trou n°1 ! Qu’à cela ne tienne, notre compatriote ne s’est pas déconcentré, et a ensuite enquillé trois birdies (aux trous n°6, 9 et 14) et même un eagle (deux coups sous le par) au trou n°13, celui qui conclut le fameux triptyque du « Amen Corner », l’un des lieux les plus mythique de ce parcours qui ne l’est pas moins.

« Je ne me suis pas énervé »

A une première carte conclue dans le par (72) jeudi, il a ainsi signé un deuxième tour en 68 coups (-4) qui lui a permis de se hisser en tête du tournoi. « J’ai malheureusement raté le coche jeudi, dans les neuf derniers trous jeudi (NDLR : il a notamment encaissé un double bogey dispensable au trou n°18), alors que je sentais que mon jeu était bien en place et que je n’avais pas commis de grosse erreur à mon sens, dit Thomas Pieters. Cela m’a convaincu de ne rien changer et surtout de ne pas m’énerver. Je suis resté calme et patient tout au long de ce deuxième tour, et cela a porté ses fruits. J’ai certes choisi un mauvais club sur le trou n°1, mais je me suis ensuite appliqué, et les birdies sont tombés progressivement. Je suis bien sûr ravi de la manière dont les choses se déroulent. Je le dois en grande partie à mon caddie Adam Marrow, qui dispute ici son quatrième Masters et qui n’est pas avare de bons conseils. »

Déjà en tête jeudi

Jeudi déjà, Thomas Pieters avait un long moment occupé la première place d’un tableau marquoir en perpétuel mouvement à la faveur d’un premier demi-tour ponctué de 4 birdies en 9 trous. Puis, il s’était quelque peu fourvoyé sur le « back nine », en laissant notamment un bogey et un double bogey dans le fameux « Amen Corner ». On sait comment il s’est rattrapé vendredi…

Le tenant du titre éliminé

Alors qu’on est seulement à mi-parcours, et même si ce quatuor de tête installé quatre coups sous le par (-4) semble solide, tout peut encore se passer à Augusta. Plusieurs joueurs d’envergure sont à l’affût : William McGirt (-2), John Rahm, Fred Couples et Justin Rose (-1), ou encore Adam Scott, Phil Mickelson et Jordan Spieth qui sont au par. Pointé un coup au-dessus du par, Rory McIlroy n’a certainement pas dit son dernier mot, lui non plus.

En revanche, l’heure des valises a déjà sonné pour le tenant du titre Danny Willett, ainsi que des pointures comme Bubba Watson, Henrik Stenson, Alex Noren, Angel Cabrera ou Patrick Reed. Ils auront tout le loisir de s’extasier devant les exploits de Thomas Pieters, notamment… (en direct sur Voo Sport et sur BBC2).

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent