+

Univers > Foot > Foot belge > Division 1 amateurs > White Star

Le White Star n'a pas introduit de recours devant la Cour d'arbitrage belge du sport

Rédaction en ligne |

Publié le Jeudi 20 Avril 2017 à

Le White Star Bruxelles n’a pas introduit de recours devant le CBAS, la Cour belge d’arbitrage du sport, pour contester la décision de la commission des licences de l’Union belge de football de ne pas lui octroyer de licence pour la division 1 amateur. Helga Bosmans, directeur administratif, a confirmé jeudi que le White Star n’avait pas réagi dans les délais qui lui étaient impartis. Sprimont Comblain a lui bien introduit sa demande et l’audience est prévue le 26 avril.

Le White Star avait annoncé son intention de recourir au CBAS, mais il n’a pas introduit de dossier, à la date limite fixée à mardi.

Le club bruxellois avait été recalé pour plusieurs raisons (manque d’entraîneurs diplômés, absence d’une assurance contre les accidents du travail, non-paiement des salaires, sommes dues à l’O.N.S.S., précompte professionnel ou encore dettes fédérales et créances entre clubs).

Suspendu par l’Union belge, le club étoilé a perdu ses deux dernières rencontres sur un score de forfait. La chance de voir le WS radié est réelle lors de la prochaine assemblée générale de l’Union belge.

Pour rappel, la saison dernière, le White Star avait été sacré champion de D2 mais n’avait pas obtenu sa licence pour évoluer en D1. Sans licence pro, les Étoilés avaient été rétrogradés en D1 amateurs.

Le White Star Bruxelles n’est pas parvenu encore à apurer ses dettes envers ses anciens joueurs Mike Vanhamel et Christian Fuanda Kinkela.

Sprimont Comblain n’a pas non plus reçu sa licence pour la D1 amateur. Le club de la province de Liège ne dispose actuellement pas des installations nécessaires. Le Stade du Tultay doit en effet contenir 1.500 places, dont 300 assises. De plus, les sorties d’évacuation ne sont pas aux normes. Sprimont Comblain a introduit un recours devant le CBAS qui sera examiné le mercredi 26 avril.