Publié le Vendredi 21 Avril 2017 à

Actualité > Monde

Plus de 50.000 policiers et gendarmes et 7000 militaires mobilisés pour le bon déroulement des élections en France

Belga

Le premier ministre français, Bernard Cazeneuve, a tenu vendredi un Conseil de Défense à la suite de l’attentat contre des policiers sur les Champs-Elysées. «Au cours des prochains jours, plus de 50.000 policiers et gendarmes seront mobilisés afin de garantir la sérénité du déroulement des opérations électorales», a indiqué le chef du gouvernement. En Belgique, aucune réunion du conseil national de sécurité n’est prévue, a-t-on appris auprès du cabinet du Premier ministre, Charles Michel.

AFP

Un avis de recherche des services belges visant un homme «est parvenu aux services français hier (jeudi)», a annoncé un porte-parole du ministère français de l’Intérieur sans confirmer à ce stade un lien avec l’attentat contre des policiers sur les Champs-Elysées. Le groupe Etat islamique a revendiqué l’attaque jeudi soir, qui a coûté la vie à un policier, en présentant l’assaillant comme «Abu Yussef le Belge». Or selon des sources proches de l’enquête, l’agresseur abattu est un Français de 39 ans, qui faisait déjà l’objet d’une enquête antiterroriste.

«Il nous appartient aussi de ne jamais céder à la division. C’est l’obscurantisme et l’intolérance qui doivent être combattus, et c’est bien l’unité qui plus que jamais doit prévaloir», a encore déclaré M. Cazeneuve à l’issue de la réunion du Conseil de Défense. Le premier ministre français a appelé «à l’esprit de responsabilité et à la dignité de chacun».

«Rien ne doit entraver ce moment démocratique fondamental pour notre pays», a déclaré solennellement le chef du gouvernement sur le perron de l’Elysée.

L’Europe, symbole des valeurs de la paix

Aux 50.000 policiers et gendarmes s’ajouteront les 7.000 militaires déployés dans le cadre de l’opération Sentinelle, des unités spécialisées d’intervention «placées en état d’alerte» et les services de renseignement notamment, a-t-il détaillé.

Saluant «le haut niveau de professionnalisme de la police», il a également souligné que les «pensées» du gouvernement allaient «d’abord aux familles et aux proches des victimes» auxquels il a exprimé «la tristesse et la compassion de la nation toute entière».

«La barbarie et la lâcheté ont frappé Paris hier soir comme elles ont récemment frappé en Europe, à Berlin, à Stockholm, à Londres», a-t-il ajouté, relevant ainsi que «l’Europe entière fait face à une menace terroriste inédite», étant «visée parce qu’elle incarne les valeurs et les idéaux de la paix».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent