Publié le Jeudi 18 Mai 2017 à

Actualité > Belgique

La drogue zombie est bien arrivée en Belgique: elle a fait sa première victime

Rédaction en ligne

La drogue zombie est un cannabis de synthèse, constitué à partir de produits chimiques et d’herbes. Disponible sur Internet, elle est désormais présente en Belgique. Un consommateur en aurait fait les frais, il a été hospitalisé.

D. R.

Ce sont nos confrères de la Dernière Heure qui rapporte cette information : la drogue zombie est présente en Belgique et aurait fait sa première victime dans la région bruxelloise. La victime a été hospitalisée.

Conscientes du problème, les autorités belges se tiennent prêtes. «  Une alerte a été lancée à propos de cette substance sur la base d’un testing par Modus Fiesta  » a indiqué Maxime Prévot, ministre wallon de la santé publique.

Les consommateurs peuvent en effet faire tester des échantillons de drogues chez Modus Fiesta, un lieu d’accueil et d’information sur les nouvelles drogues de synthèse. Un consommateur a envoyé un échantillon qui s’avère être du cannabis de synthèse, appelé vulgairement « drogue zombie ».

Ce nom provient de sa forte concentration et des effets liés à une trop grande consommation : «  Pour de la cocaïne, ou du speed, la dose nécessaire pour obtenir l’effet est de 50 mg. Avec ce cannabis de synthèse, c’est seulement 2 mg. Il y a donc un gros risque d’overdose. Le terme ‘drogue zombie’ est sans doute un peu abusif : il vient du fait qu’en cas de surdosage, qui est rapide avec cette substance, la personne peut présenter des comportements agressifs, des délires, crises hallucinatoires, pertes de conscience et comportements paranoïaques  » rapporte Michaël Hogge, de l’observatoire Eurotox.

L’alerte a été lancée dans le pays. Les hôpitaux et les forces de l’ordre sont donc aptes à traiter ceux qui consomment cette drogue, ainsi qu’à sensibiliser le public sur cette substance qui émerge. Disponible sur Internet, le cannabis de synthèse arrive par l’aéroport de Liège. La Belgique compte même un producteur.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent