Publié le Jeudi 18 Mai 2017 à

Fun > Concours

Delphine et Eric ont vécu mariage de rêve grâce à Sudpresse !

Rédaction en ligne

Ils en rêvaient, Sudpresse l’a fait. De l’aveu même des jeunes mariés, gagnants de la 4e édition du grand concours « Je me marie », tout a été parfait ! Depuis les premières lueurs de l’aube jusqu’au bout de la nuit de ce samedi 29 avril. Une date arrêtée bien avant leur victoire. Mais qu’ils n’oublieront pas de sitôt – de même que leurs invités – tant on a frisé la perfection.

Le couple de Bastogne ne s’attendait pas à un tel épilogue, une telle réussite. Pourtant, en tant que comédiens amateurs, la lumière des projecteurs, ils connaissent plutôt bien. Mais aujourd’hui, une fois de plus, ils sont à la Une de tous les journaux du groupe Sudpresse. Car ils viennent de concrétiser leur amour de la plus belle manière qui soit, bien aidés par les 50.000 € offert par notre groupe de presse aux heureux lauréats de notre concours « Je me marie ». Une victoire que Delphine et Eric se remémorent facilement puisque cela s’est produit au même endroit que leur mariage.

« C’était en juin 2016 » se rappelle Delphine. Effectivement, la finale du concours avait eu lieu comme les années précédentes d’ailleurs aux Prés Fleuris à Bolland (sur le plateau de Herve, en Province de Liège). Un établissement luxueux, dirigé de main de maître par Hubert Spits et partenaire de notre opération depuis le début. De quoi offrir une journée magique avec l’aide d’autres parrains prestigieux à un couple dont la cérémonie devient alors un mariage inoubliable… Il est vrai que l’endroit sort carrément de l’ordinaire, noyé dans un magnifique écrin de verdure, qui plus est éclairé de mille feux en soirée. Et le moindre que l’on puisse écrire, c’est que Vincent Brossel, le Directeur Commercial et Marketing du groupe Sudpresse, et Hadrien Demarcin, ancien responsable des projets marketing de Sudpresse, avaient concocté un sacré défi pour départager les finalistes ! Ils nous le remémorent : « Il y avait exactement 412 journaux dans notre urne. Le couple gagnant, celui qui s’est donc approché le plus près de ce chiffre, a indiqué 421. Mais le couple suivant a inscrit… 422. Il s’en est donc fallu d’un seul journal ! Nous avons d’ailleurs offert ce « numéro unique » aux heureux gagnants en guise de souvenir. Ils vont pouvoir l’encadrer ».

 

Cérémonie laïque à Bolland

Ce samedi 29 avril, c’était donc le grand jour. Il a d’abord fallu se lever aux aurores, à 6 h. Car la préparation d’une future mariée, ça prend du temps. Cap ensuite vers l’hôtel de ville de Bastogne où le bourgmestre en titre, Benoît Lutgen a célébré un mariage laïc du plus bel effet. Delphine nous confie ses émotions : « Ce fut très prenant car non seulement Monsieur Lutgen est un ami mais nous étions entourés de nombreuses personnes que nous aimons profondément. Et puis il nous a fallu embarquer dans ce magnifique vaisseau amiral, cette limousine allongée, démesurée, qui ne passe vraiment pas inaperçue. Cap vers Bolland où nous attendait une cérémonie laïque au 1er étage de l’un des beaux bâtiments ».

Cette cérémonie, empreinte elle aussi d’énormément d’émotion, était conduite par Carole, une amie du couple férue de littérature, et un autre ami musicien. « Ce fut un moment très personnel, profondément intime » ajoute Delphine. Et de préciser « Ce qui est magique c’est que non seulement nous avons pu tout organiser exactement comme nous le voulions, rien ne nous a été imposé. Mais nous avons surtout été superbement conseillés et secondés par les spécialistes partenaires de Sudpresse. Il n’y a pas eu la moindre fausse note, la moindre faute de goût. Chapeau ! ». Cerise sur le gâteau, le soleil était même de la partie…

 

Repas et taureau mécanique pour adultes

A l’heure du repas dans cette magnifique salle que vous pouvez admirer grâce aux clichés de la photographe officielle de la cérémonie, la sympathique Sabine Lecocq établie à Rochefort  - n’hésitez pas à visiter son site internet à l’adresse suivante : www.photosabine.com – ils étaient une centaine à tomber sous le charme du service mettant en valeur la qualité des plats concoctés par Hubert Spits et son équipe en cuisine. « Tous nos souhaits ont clairement été respectés, y compris jusqu’à la décoration florale » souligne encore la mariée, ravie.

Mais avant de se sustenter, ils ont été nombreux à défier le taureau mécanique, implanté dans le vaste arboré de l’endroit, au cœur d’une espèce de protection gonflable. « C’était une de nos extravagances et là aussi nos désirs ont trouvé écho auprès des coordinateurs de la journée » révèle celle qui a bien ri sur cet engin diabolique. Un moment drôlement festif destiné à mettre en évidence tous les instants hautement symboliques vécus depuis le début de la journée…

Vint enfin la soirée dansante, ouverte comme le veut la tradition par le couple des jeunes mariés. Ils étaient accompagnés pour l’occasion par le groupe des Scorpions dont les accords de leur tube langoureux « Still lovin’You » résonnent encore dans la salle de bal. Une salle qui a encore accueilli un incroyable buffet durant la nuit. « Nous avons tous été bluffés » précise Eric. « Il y avait du froid et du chaud à volonté, le tout présenté dans un choix incroyable ! D’ailleurs le nombre de commentaires positifs recueillis auprès de nos invités se passe de commentaire : de l’accueil jusqu’au départ du dernier hôte, tout fut parfait. Vraiment parfait ! »

Pour la petite histoire, rappelons que ces deux sympathiques tourtereaux, lauréats de l’édition 2016 de notre concours « Je me marie » ont pour passion commune l’amour… des planches. Un théâtre amateur qui les a d’ailleurs réunis. « Eric joue depuis une dizaine d’années, dans une petite salle tenue par un traiteur de Bastogne. J’ai commencé par assister aux spectacles. Puis, il y a quatre ans, j’ai franchi le pas et rejoint la troupe car il manquait des comédiennes pour certains rôles. Et la sympathie du début s’est progressivement muée en amour » expliquait il y a un peu moins d’un an, sourire aux lèvres, une Delphine qui ne parvient toujours pas à croire ce qui lui est arrivé. « Si, je sais, ça doit être ça le Bonheur. Et je recommande à tout le monde de participer au concours Sudpresse. Bien sûr, il n’y aura qu’un couple gagnant. Mais le jeu vaut réellement la chandelle. Et puis rien qu’en y participant, on s’amuse comme des fous ! ». Sage conseil, en effet…

 

On se plie en quatre pour le bonheur des mariés

 

Patron des Prés Fleuris à Bolland mais aussi mémoire vivante des lieux, Hubert Spits se réjouit de concrétiser une authentique journée de rêve pour le plus grand bonheur des lauréats du concours « Je me marie » doté de 50.000 € de prix par le groupe Sudpresse. « Notre associations de parrains de cette opération ne peut que se réjouir du partenariat avec le groupe Sudpresse. Car non seulement nous soignons notre publicité de cette manière, soyons clairs, mais nous touchons aussi directement les lecteurs de journaux très populaires en leur offrant du concret, du glamour et du rêve. Nous contribuons ainsi à quelques heures qui seront totalement inoubliables malgré les aléas de la vie. De son côté, Sudpresse s’occupe de toute la partie technique et promotionnelle, ce qui n’est pas rien non plus… ».

Des anecdotes, peut-être ? « Oh sûrement. Mais mis à part l’utilisation de notre piscine extérieure lors de journées caniculaires, rien de particulier ne me revient à l’esprit. Si ce n’est le tout premier mariage de la série. Là, ça avait été du grand sport avec une arrivée en… hélicoptère pour les jeunes mariés ! Et il y a aussi ce couple gagnant qui a cédé son prix à d’autres amoureux. C’est pour cela que le règlement a ensuite été adapté ».

Autre son de cloche auprès de La Maison Française, entreprise liégeoise réputée qui a la lourde tâche d’habiller de pied en cap le futur marié. Angelo Cicotto confie avoir toujours suivi à la lettre les directives de ses clients, mais en les conseillant dans leurs choix afin de toujours associer au mieux le costume avec la robe de la mariée. « Mais cela n’empêche pas certaines surprises comme il y a quatre ans, lorsque le futur marié m’a demandé de lui confectionner un… kilt ! » explique celui qui est partenaire de Sudpresse depuis cinq ans déjà. Et de poursuivre « Sinon, on m’a aussi demandé des coloris parfois surprenants. Mais nous nous adaptons à tous les styles »

 

50.000 € de cadeaux pour organiser votre mariage !

Le concours « Je Me Marie », c’est reparti ! Sudpresse vous offre un pactole de 50.000 € de cadeaux pour organiser votre mariage ! Vous comptez vous marier prochainement ? Ce grand concours vous est destiné ! Sudpresse vous offre pas moins de 50.000 € de cadeaux pour organiser votre cérémonie. Et nous nous occupons de tout : la salle de réception – chez notre partenaire Le Domaine des Prés Fleuris à Bolland (Herve) – le traiteur, les vins, la robe de Madame, le costume de Monsieur, les fleurs, le DJ, la limousine, les faire-part, menus et remerciement en plus d’un shooting-photos. En tout, pas moins de 50.000 € pour organiser de main de maître l’un des plus beaux jours de votre vie !

 

Comment participer ?

La première phase de la 5e édition de notre concours débute ce lundi 15 mai jusqu’au mercredi 24 mai inclus. Durant ces dix jours, vous êtes invités à vous inscrire sur notre page Facebook (surfez sur www.jememarie.be), à poster la plus belle photo de votre couple et à récolter un maximum de « likes ».

 

Les 150 premiers couples du classement seront qualifiés d’office pour la phase 2 !

Durant cette seconde phase, ce sera le moment de faire marcher votre réseau en demandant à vos amis, votre famille et vos connaissances de voter pour votre photo.

 

Vous n’êtes pas dans les 150 premiers ?

Vous avez encore une chance de vous qualifier car nous tirerons au sort 150 autres photos qui auront récolté au moins 50 « likes ». En résumé, pour vous qualifier pour la phase 2 de notre concours, soit vous faites partie des 150 photos qui ont le plus de « likes », soit vous avez au moins 50 votes et vous pouvez être tirés au sort.

 

La phase 2 de notre grand concours se déroulera ensuite dans les pages de votre journal La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale, du lundi 29 mai au samedi 3 juin inclus. Nous publierons chaque jour, durant 6 jours, 50 photos différentes. Chaque photo aura son propre code SMS qu’il faudra envoyer le plus possible (jusqu’à 20 h le jour même). Le lendemain, ce sont 50 nouvelles photos qui seront publiées et ainsi de suite jusqu’au samedi 3 juin. Chaque jour, les 5 photos qui auront récolté le plus de SMS durant la journée seront qualifiées pour la dernière phase du concours qui restera secrète jusqu’au dernier moment ! Il y aura donc 30 couples finalistes qualifiés pour l’ultime étape, la phase 3.

 

Surfez vite sur www.jememarie.be et suiviez les instructions pour vous inscrire sur notre page Facebook. Vous recevrez régulièrement des infos relatives au concours sur cette même page !

 

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent