Publié le Samedi 27 Mai 2017 à

Régions > Charleroi > Actualité

Scandale à l'ISPPC à Charleroi: des budgets Inami pour la dentisterie n'auraient pas abouti dans les caisses des hôpitaux

Rédaction en ligne

Lire aussi : Philippe Lejeune (PS) bel et bien suspendu de ses fonctions de Directeur Général des Hôpitaux

Le conseil d’administration de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC), réuni vendredi pour examiner le sort à réserver au directeur général de l’institution, s’est également penché sur des montants qui auraient été versés par l’Inami à destination des services de dentisterie, sans y parvenir.

Jmh2o

Un courrier en ce sens est parvenu mercredi à l’administrateur général de l’institution, Laurent Levêque, ainsi qu’aux membres du conseil médical de l’ISPPC, a-t-on appris vendredi.

En confirmation de ce courrier, il est apparu que d’importants montants versés par l’Inami et destinés aux stagiaires en dentisterie de l’institution ne seraient pas parvenus dans les caisses de l’ISPPC. Il est convenu que pour chaque stagiaire en dentisterie, l’Inami débourse environ 12.000 euros, destinés à couvrir les frais d’encadrement de ces stagiaires, endossés par l’ISPPC. Or, selon le courrier parvenu aux responsables médicaux de l’ISPPC, ces montants auraient été détournés en direction d’une responsable.

Le préjudice actuellement chiffré concernerait 12 à 14 stagiaires, et aurait déjà donné lieu, l’an dernier, à des malversations s’élevant à 240.000 euros.

Le courrier dénonçant ces possibles agissements a été transmis au parquet de Charleroi et fait l’objet d’une enquête interne, avec notamment l’audition de la responsable du service, actuellement absente, indique encore le conseil d’administration de l’ISPPC.

Le directeur général des hôpitaux, le docteur Philippe Lejeune, a été suspendu de ses fonctions vendredi soir par le conseil d’administration.

Philippe Lejeune (PS) bel et bien suspendu de ses fonctions de Directeur Général des Hôpitaux

Philippe Lejeune

Philippe Lejeune

D.G.

Le Conseil d’Administration de l’ISPPC vient de statuer : il a validé ce vendredi en début de soirée la décision du Bureau du Président de suspendre de ses fonctions au sein de l’ISPPC Philippe Lejeune, dans l’attente des résultats de l’enquête l’équipe d’experts des Finances envoyée par le gouvernement wallon et des enquêtes judiciaires en cours.

Pour rappel, le gouvernement wallon a décidé d’envoyer une équipe d’experts financiers à l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC), ciblée la semaine passée par des accusations anonymes de malversations relayées dans La Nouvelle Gazette de Charleroi.

Cette équipe mènera un audit des processus de gestion interne et sur les faits dénoncés, afin de rendre un rapport « à bref délai ». « J’envisagerai ensuite des mesures de tutelle spécifiques », a indiqué M. Dermagne, qui précise avoir pris cette décision avec le ministre-président wallon Paul Magnette, par ailleurs bourgmestre en titre de Charleroi.

L’e-mail anonyme pointe notamment des marchés publics qui auraient donné lieu à des pratiques de corruption, ainsi que la responsabilité de Philippe Lejeune, directeur des hôpitaux de l’ISPPC et bourgmestre de Merbes-le-Château, qui rejette les accusations.

L’ISPPC avait déjà été au centre d’une polémique sur les rémunérations de ses dirigeants et les jetons de présence pratiqués. Une enquête de l’administration Dermagne est toujours en cours.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent