Publié le Mardi 13 Juin 2017 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Campagne de sensibilisation à BE-Alert présentée à Waterloo

Rédaction en ligne

Prévenir les citoyens en cas d’attentat terroriste ou d’intempérie, c’est l’objectif de l’application Be-Alert.

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) et son homologue en charge des Télécoms Alexander De Croo (Open VLD), ont lancé, mardi matin à Waterloo, une campagne de sensibilisation, parmi le grand public, à BE-Alert, un système permettant aux autorités de diffuser rapidement un message à la population en cas de situation d’urgence.

Concrètement, BE-Alert permet d’alerter la population par de nouveaux canaux, un bourgmestre, un gouverneur ou le ministre de l’Intérieur pouvant désormais décider de prévenir les citoyens d’un danger par appel vocal, par sms ou par e-mail.

« L’objectif, c’est vraiment d’alerter la population le plus rapidement et le plus efficacement possible », a expliqué Jan Jambon au cours d’une conférence de presse à laquelle assistaient également le gouverneur du Brabant wallon Gilles Mahieu et la bourgmestre MR de Waterloo, Florence Reuter. « La sécurité est devenue un thème réellement important; tout le monde en est aujourd’hui convaincu. Dans ce cadre, en permettant d’atteindre les bons groupes cible dans les meilleurs délais et en leur permettant de savoir ce qu’ils doivent faire au plus vite, BE-Alert est un outil performant répondant aux nécessités du terrain et aux dernières avancées technologiques », a-t-il ajouté en invitant la population à s’inscrire gratuitement sur le site www.be-alert.be, condition nécessaire pour être averti en cas de situation d’urgence.

BE-Alert a vu le jour en 2014, en tant que projet-pilote du Centre de crise fédéral. Il a été testé pendant 2 ans par 33 communes avant d’être généralisé. A l’heure actuelle, quelque 200 villes et villages ont adhéré au système et signé une convention qui leur donne par ailleurs accès, dès ce 13 juin, à la plate-forme ALERT-SMS, une technologie permettant d’envoyer un SMS d’alerte aux citoyens sur base de leur localisation. L’ALERT-SMS permet en effet de localiser les cartes SIM de toutes les personnes se trouvant dans un rayon déterminé autour du lieu d’un accident et de leur envoyer un SMS, même si elles ne sont pas inscrites à BE-Alert.

Le système a été testé le 8 juin dernier à Waterloo, dans un rayon d’un kilomètre autour de la maison communale. Bilan: 22.000 cartes SIM ont été repérées et 18.000 SMS ont été envoyés dans les 10 minutes, la différence s’expliquant notamment par des téléphones à la mémoire pleine et par des cartes SIM se trouvant par exemple dans les distributeurs de boissons. « Les retours de la population ont été très positifs », a encore assuré le ministre de l’Intérieur. Selon ce dernier, la plate-forme sera également utilisée cet été au festival Rock Werchter.

Mais si l’ALERT-SMS concerne tout le monde, le système BE-Alert, lui, «ne fonctionnera que si les gens s’inscrivent sur le site. Son succès dépendra du taux d’enregistrement de la population», a enfin insisté Jan Jambon. «  La campagne que nous lançons ce mardi, qui passera notamment par des spots à la radio, a un double objectif: rappeler aux citoyens les bons gestes à avoir en cas de situation urgente et surtout les encourager à s’inscrire sur be-alert.be  », a-t-il conclu.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent