Publié le Samedi 17 Juin 2017 à

Actualité > Consommation

Alcool-tabac: malgré la perte de 134 millions d'euros, la volonté du ministre des Finances de baisser les accises se heurte au refus de Maggie De Block

Christian Carpentier

L’année s’annonce noire, en matière de rentrées fiscales sur l’alcool et le tabac. Une note interne « finances » obtenue par Sudpresse en dresse le bilan à la fin mai. Et qu’y constate-t-on ? Qu’on est (très) loin de l’objectif, pour les caisses de l’État.

Exclusivité Sudpresse

On achète à l’étranger.

123RF

On achète à l’étranger.

Pour la première fois de son histoire, la Belgique s’achemine même vers une baisse de ses rentrées fiscales sur le tabac ! En cause ? Encore et toujours ce fameux tax shift qui avait fortement revu la fiscalité à la hausse, en novembre 2015. Et qui a fini par provoquer un déplacement des achats vers l’étranger.

Selon les propres mots d’un expert gouvernemental, la situation devient « plus que catastrophique ». Fin mai, la Belgique enregistre en effet une baisse de 64,5 millions d’euros de ses rentrées sur le tabac, par rapport à la même période de l’an passé. Du jamais vu. Et cela ne fait que s’accentuer.

Pour la ixième fois, le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), remet donc l’idée d’une baisse des accises sur la table. Mais il se heurte à un refus de la ministre de la Santé, Maggie De Block (OpenVLD). Elle estime que ce serait un beaucoup trop mauvais signal.

> Tous les chiffres de notre dossier exclusif, avec le cas aussi de l’alcool, c’est à retrouver dans nos éditions digitales

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent